Activation fibroblastique et nouvelles approches thérapeutiques dans la Sclérodermie systémique
Fibroblast activation and new therapeutic approaches in systemic sclerosis
par Tessler (Kavian) Niloufar sous la direction de Batteux Frédéric
Thèse de doctorat en Immunologie
École doctorale Génétique, cellulaire, immunologie, infectiologie et développement

Soutenue le mercredi 20 juin 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Anhydride arsénieux
  • Fibroblastes
  • Sclérodermie généralisée

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Sclérodermie systémique,Formes réactives de l'oxygène,Fibroblastes,Modèle murin,ADN topoisomérase-1,Notch,Récepteurs aux cannabinoïdes,Récepteurs au PDGF,Arsenic trioxyde,Sclérodermie associée à la réaction du greffon contre l'hôte
Resumé
Le stress oxydant joue un rôle majeur dans le déclenchement et le développement de la sclérodermie systémique (ScS). Nous avons mis au point un modèle murin où la maladie est déclenchée par divers types de stress oxydant, puis nous avons exploré les différentes voies d'activation des fibroblastes sous l'effet des formes réactives de l'oxygène, afin de déterminer d'éventuelles cibles thérapeutiques. Pour apprécier les effets d'un stress oxydant chronique, des solutions contenant différents oxydants ont été injectées dans la peau de souris BALB/c et BALB/c SCID. Les solutions contenant le radical hydroxyl OH° ou HOCl ont induit une maladie caractérisée, comme la ScS diffuse, par une fibrose cutanée et viscérale, et des auto-anticorps anti-ADN topoisomérase-1. Les sérums de ces souris contenaient de grandes quantités de dérivés oxydés des protéines et induisaient la prolifération des fibroblastes et la production de formes réactives de l'oxygène par les cellules endothéliales. Une fibrose pulmonaire de moindre importance était induite chez les souris BALB/c SCID. Grâce à ce nouveau modèle murin de SSc, nous avons démontré que le stress oxydant était directement responsable des anomalies observées dans les fibroblastes, les cellules endothéliales et le système immunitaire. Nous avons ensuite utilisé ce modèle pour analyser les voies d'activation fibroblastique dans la ScS. Dans les fibroblastes des souris exposées à HOCl, on observe une dérégulation des voies des récepteurs Notch, des récepteurs aux cannabinoïdes, et des récepteurs au PDGF. On observe les mêmes dérégulations ex vivo dans les fibroblastes de patients atteints de SSc diffuse. Nous avons ainsi observé une amélioration clinique significative chez les souris sclérodermiques traitées avec un inhibiteur de l'activation de Notch, avec un agoniste des récepteurs aux cannabinoïdes, et avec des inhibiteurs de tyrosine-kinase ciblant le récepteur au PDGF. Puisque les fibroblastes sclérodermiques ont un phénotype activé et produisent de forts taux de formes réactives de l'oxygène, nous avons enfin mis à profit cette particularité pour induire l'apoptose sélective de ces cellules dans le derme des souris. Le trioxyde d'arsenic, molécule cytotoxique utilisée en thérapeutique humaine, augmente la production cellulaire de formes réactives de l'oxygène au-delà d'un seuil létal et induit ainsi l'apoptose des fibroblastes sclérodermiques. L'utilisation in vivo de cette molécule dans notre modèle murin prévient la fibrose cutanée et viscérale, et les anomalies endothéliales. Le trioxyde d'arsenic a un effet comparable dans le modèle murin de ScS associée à la réaction du greffon contre l'hôte en détruisant les lymphocytes T CD4+ alloréactifs activés et les cellules dendritiques plasmacytoïdes responsables de l'activation du système immunitaire. Les formes réactives de l'oxygène sont donc impliquées dans l'induction des lésions observées au cours de la ScS. Dans notre modèle, le rôle du système immunitaire intervient dans l'auto-entretien et l'extension systémique de la maladie. Le stress oxydant contribue à la dérégulation de diverses voies de signalisation dont les voies des récepteurs Notch, des récepteurs aux cannabinoïdes et du PDGF dans les fibroblastes. La modulation de ces voies permet d'obtenir une amélioration clinique chez les souris sclérodermiques, tout comme l'utilisation du trioxyde d'arsenic qui entraîne la délétion spécifique des fibroblastes sclérodermiques surpoduisant des formes réactives de l'oxygène. Le trioxyde d'arsenic montre également une efficacité intéressante dans le modèle de sclérodermie associée à la maladie du greffon contre l'hôte via la délétion des lymphocytes T CD4+ alloréactifs.