Études électrophysiologiques de la perception, de la réactivité et de la régulation émotionnelles chez des patients atteints de troubles bipolaires
Electrophysiological studies of perception, emotional reactivity and emotion regulation in patients with bipolar disorder
par Carminati Mathilde sous la direction de Fiori Nicole et de Isel Frédéric
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines

Soutenue le vendredi 24 novembre 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Aspect psychologique
  • Émotions
  • Troubles bipolaires

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Émotions, Perception, Réactivité, Régulation émotionnelle, Trouble bipolaire, Electroencéphalographie
Resumé
L'objectif de cette thèse est d'explorer les corrélats électrophysiologiques du traitement des émotions à différents niveaux : la perception, la réactivité et la régulation émotionnelles, chez des patients bipolaires. La plupart des études portant sur le traitement des émotions dans cette population clinique se sont focalisées sur le traitement des émotions faciales. Ces études ont mis en évidence un dysfonctionnement des processus de réactivité et de régulation émotionnelles. Cependant, peu d'études se sont intéressées au traitement de la prosodie émotionnelle chez ces patients. Or, la prosodie émotionnelle joue un rôle central dans les interactions sociales. C'est pourquoi il apparaît important d'étudier les corrélats électrophysiologiques des processus mis en œuvre à un stade pré-attentionnel, au niveau de la détection de changements survenant dans notre environnement auditif et de l'orientation de l'attention, étapes précoces du traitement des émotions (Scherer, 2001). A notre connaissance, aucune étude ne s'y est intéressée chez les patients bipolaires. Par ailleurs, un grand nombre d'études montrent que ces patients présentent une hyperréactivité émotionnelle ainsi qu'un défaut de régulation émotionnelle, en lien avec des anomalies telles qu'une hyperactiviation amygdalienne et/ou une hypoactivation du cortex préfrontal. Cependant, les corrélats électrophysiologiques de la réactivité et de la régulation émotionnelles sont peu connus chez ces patients comme dans la population générale. L'objet de ce travail est de proposer deux expériences en électroencéphalographie afin d'étudier le décours temporel des processus de détection de la nouveauté et d'orientation non volontaire de l'attention et de processus de réactivité et de régulation émotionnelles à l'aide des potentiels évoqués. Dans la première expérience, nous utilisons un paradigme Oddball afin d'étudier la détection de la nouveauté et l'orientation non volontaire de l'attention : le matériel élaboré spécialement pour cette étude est constitué de voyelles (/a/, /i/, /u/) produites avec une prosodie de joie, de peur, de tristesse ou neutre. Dans la seconde expérience, nous avons repris le paradigme d'induction émotionnelle à l'aide d'images (Schönfelder et al., 2013), dans lequel les participants observent passivement les images ou utilisent une stratégie de régulation émotionnelle (distraction, réinterprétation cognitive). Les principaux résultats ce cette thèse montrent des anomalies de traitement des émotions chez les patients bipolaires, dès les étapes précoces de détection de la nouveauté et d'orientation non volontaire de l'attention. Si les participants contrôles présentent une MisMatch Negativity (négativité de discordance) plus ample pour certaines émotions (la peur) que pour d'autres (la joie), ce n'est pas le cas des patients. Par ailleurs, ces derniers ne présentent pas de modulation de la P3a par le changement d'émotions, ce qui indique une anomalie de l'orientation non volontaire de l'attention vers des stimuli émotionnels. Néanmoins, ils réagissent plus rapidement au changement d'émotions que les contrôles. À des étapes plus tardives, les patients bipolaires témoignent d'une réactivité émotionnelle importante pour les stimuli neutres, ce qui n'est pas le cas des contrôles. Enfin, les patients ne parviennent pas à réguler les émotions positives à l'aide d'une stratégie fondée sur le mécanisme de redéploiement attentionnel. Ces résultats suggèrent que les patients bipolaires présentent des anomalies de traitement des émotions dès les premiers processus perceptifs, n'impliquant pas de mécanismes d'attention volontaire, jusqu'à des niveaux de traitement plus contrôlés (réactivité et régulation émotionnelle volontaires). Cette thèse apporte de nouvelles données concernant la perception, la réactivité et la régulation émotionnelles et contribue à une meilleure connaissance des bases neurophysiologiques du traitement des émotions chez les patients bipola