Régulation de l'homéostasie métabolique hépatique : contrôle par Grb14 de la sensibilité à l'insuline et influence de la stéatose sur la carcinogenèse
Hepatic metabolic homeostasis regulation : Grb14 control of insuline sensitivity and steatosis impact on carcinogenesis
par Popineau Lucie sous la direction de Burnol Anne-Françoise
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Génétique, cellulaire, immunologie, infectiologie et développement

Soutenue le mardi 29 octobre 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Homéostasie
  • Insulinorésistance
  • Obésité
  • Stéatose hépatique
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Métabolisme, Stéatose hépatique, Insulinorésistance, Grb14, Cancer hépatocellulaire
Resumé
La prévalence de l'obésité et du diabète de type 2 est en constante augmentation dans les pays industrialisés. Ces pathologies sont associées à des troubles de l'équilibre énergétique de l'organisme, ce qui se traduit au niveau hépatique par le développement de NAFLD (Non-alcoholic Fatty Liver Disease). La NAFLD est engendrée par l'accumulation excessive de lipides dans les hépatocytes ou stéatose et est associée à la résistance à l'insuline. L'insulinorésistance hépatique est dite sélective car l'insuline n'est plus capable d'inhiber la production hépatique de glucose, contribuant à l'hyperglycémie, alors que la synthèse lipidique est exacerbée, induisant une stéatose hépatique. La stéatose peut évoluer en pathologies plus graves, telles que la fibrose, la cirrhose ou le cancer hépatocellulaire (CHC). L'objectif de ma thèse a été d'étudier les mécanismes moléculaires pouvant contribuer à la sélectivité de la résistance à l'insuline hépatique et à l'évolution de la stéatose simple vers le CHC. Dans un premier temps, nous avons étudié le rôle de l'adaptateur moléculaire Grb14, un inhibiteur de l'activité kinase du récepteur de l'insuline, dans la régulation du métabolisme hépatique chez la souris. L'invalidation de Grb14 dans le foie conduit d'une part à une activation de la signalisation de l'insuline et une amélioration de tolérance au glucose, et d'autre part à une diminution de la lipogenèse consécutive à l'inhibition du facteur lipogénique LXR via la voie Nrf2. L'invalidation de Grb14 dans le foie de souris obèses et diabétiques permet de ramener la glycémie et la stéatose hépatique à des valeurs similaires aux témoins. Ces données suggèrent que Grb14 est un nouvel acteur impliqué dans la sélectivité de la résistance à l'insuline du foie. La seconde étude a permis de montrer l'implication de la stéatose hépatique induite par un régime hypercalorique sur le développement de CHC. En effet, sur un fond génétique favorisant la carcinogenèse, un régime riche en graisse et en sucre contribuant à l'insulinorésistance hépatique accélère la cinétique d'apparition des tumeurs et augmente leur nombre.