Perinatal and environmental risk factors of childhood neuroblastoma
Facteurs de risque périnataux et environnementaux des neuroblastomes de l'enfant
par Rios Fernandez Paula sous la direction de Clavel Jacqueline
Thèse de doctorat en Épidémiologie
École doctorale Santé publique : épidémiologie et sciences de l'information biomédicale (Paris)

Soutenue le Monday 27 May 2019 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Chez l'enfant
  • Neuroblastome
  • Nouveau-nés -- Maladies

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Neuroblastome, Facteurs de risque, Pesticides, Tabac, Alcool, Facteurs périnataux, Acide folique, Allaitement
Resumé
Contexte : Le neuroblastome est une tumeur embryonnaire qui se développe à partir du système nerveux sympathique. C'est la tumeur maligne solide extra-cérébrale la plus fréquente chez les enfants de moins d'un an. La cause du neuroblastome est encore inconnue dans la majorité des cas. Cependant, les caractéristiques embryonnaires de la tumeur ainsi que sa courte latence de survenue après la naissance suggèrent l'origine périnatale de ce cancer et l'importance d'étudier les expositions survenant pendant la grossesse et les premières années de vie de l'enfant. Dans ce travail de recherche, nous avons analysé le lien entre certains facteurs périnataux et des expositions pendant la grossesse et le risque neuroblastome chez l'enfant. Matériel et méthodes : les données sont issues des enquêtes ESCALE (2003-2004) et ESTELLE (2010-2011) menées par notre équipe de recherche. Les mères de 357 cas de neuroblastome issus du Registre National des Cancers de l'Enfant (RNCE) ainsi que 1753 témoins recrutés en population générale ont répondu à un entretien qui portait sur les caractéristiques périnatales de l'enfant, les expositions maternelles pendant la grossesse, antécédents médicaux familiaux et personnels de l'enfant ainsi que sur des variables contextuelles et socioéconomiques. La taille de notre échantillon a permis de réaliser des analyses stratifiées sur l'âge au diagnostic et le statut du proto-oncogène MYCN. Résultats : une première analyse sur l'association entre les caractéristiques périnatales et le risque de neuroblastome chez l'enfant a mis en évidence des associations positives avec la présence de malformations congénitales (OR 3.6 [95% CI 1.3-8.9] parmi les enfants de moins de 18 mois) et des altérations de la croissance fœtale tels que le retard de croissance intra-utérine ou la surcroissance fœtale (OR 1.4 [95% CI 1.0-2.0]) et (OR 1.5 [95% CI 1.1-2.2], respectivement). Le fait d'être allaité était inversement associé au risque de neuroblastome (OR 0.7 [95% CI 0.5-1.0]). Des associations inverses ont été également observées avec la supplémentation maternelle préconceptionnelle en acide folique (OR 0.5 [95% CI 0.3-0.9]). La difficulté pour concevoir ou l'utilisation d'assistance médicale à la procréation n'ont pas été associé au risque de neuroblastome dans notre étude. Dans une deuxième partie de ce travail, nous avons analysé les expositions maternelles domestiques et professionnelles aux pesticides pendant la grossesse. Nos résultats suggèrent que l'utilisation domestique de pesticides pendant la grossesse pourrait augmenter le risque de neuroblastome chez l'enfant (OR 1.5 [95% CI 1.2-1.9]). Des associations positives ont été observées avec l'utilisation d'insecticides seulement (OR 1.4 [95% CI 1.1-1.9]), ou en combinaison avec d'autres pesticides (OR 2.0 [95% CI 1.1-3.4]). L'exposition professionnelle de la mère pendant la grossesse était également associée au risque de neuroblastome. La troisième partie de ce travail a porté sur l'analyse du tabagisme parental et la consommation maternelle d'alcool pendant la grossesse. La consommation maternelle de tabac était plus fréquente chez les mères des cas (24.1%) par rapport aux mères des témoins (19.7%) ; (OR 1.3 [95%CI 0.9-1.7]; OR à partir d'une méta-analyse 1.1 [95%CI 1.0-1.3]. Conclusion : nos résultats portant sur les associations entre neuroblastome, surcroissance fœtale et malformations congénitales supportent l'hypothèse d'un rôle des altérations de l'embryogénèse dans la survenue des neuroblastomes de l'enfant. Ce travail contribue à l'évidence en faveur des associations entre neuroblastome et certaines expositions pendant la grossesse, notamment l'utilisation domestique de pesticides et le tabagisme maternelle. Nos résultats soulignent l'importance des recommandations visant à réduire l'exposition aux pesticides et le tabagisme maternel pendant la grossesse. [...]