Etude des déterminants géographiques et spatiaux de la qualité de vie liée à la santé en France
Geographic and spatial determinants of health-related quality of life in France
par Audureau Etienne sous la direction de Coste Joël et de Rican Stéphane
Thèse de doctorat en Epidémiologie
École doctorale Santé publique

Soutenue le Wednesday 19 December 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Désindustrialisation
  • France
  • Géobiologie
  • Population -- Statistiques
  • Qualité de la vie
  • Santé publique

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Qualité de vie liée à la santé,Santé perçue,Disparités de santé,Géographie de la santé,Analyse multiniveau,Analyse écologique,Mortalité,Désindustrialisation,Enquêtes en population générale,Indicateurs de l'état de santé
Resumé
CONTEXTE : La France est caractérisée par l'existence de fortes disparités socioéconomiques et géographiquesde l'état de santé, le plus souvent objectivées par des indicateurs objectifs de morbidité et de mortalité. Ladistribution territoriale des mesures de santé perçue comme la qualité de vie liée à la santé (QdVLS) reste malconnue en population générale. Une meilleure connaissance de la répartition et des déterminants - en particuliercontextuels - de ces indicateurs subjectifs permettrait de mieux comprendre leur signification par rapport auxindicateurs objectifs et d'apprécier l'intérêt spécifique de leur suivi en population générale.OBJECTIFS : Les objectifs de cette recherche étaient [1] d'étudier l'existence de disparités spatiales de QdVLSdans la population française et d'analyser leur évolution dans le temps, [2] d'étudier les déterminants de laQdVLS à la fois individuels et contextuels dans le cadre d'une analyse multiniveau, et [3] d'évaluer lesassociations écologiques entre QdVLS et mortalité ultérieure à cinq ans d'intervalle.MATERIEL ET METHODES : Les données issues de deux enquêtes transversales nationales représentatives ont étéexploitées : l'enquête Décennale 2003 de l'Insee pour l'ensemble des travaux menés (N=22 743 [1 et 3] ; N=16 732 [2]) et l'enquête Sofres 1995 pour l'analyse de l'évolution temporelle de la QdVLS (N=3 243 [1]). Lequestionnaire utilisé dans les deux enquêtes était le SF-36. [1] Des modèles de régression linéaire multiple àeffets fixes avec recherche d'interactions ont été réalisés pour l'analyse de l'évolution temporelle. [2] L'analysemultiniveau des déterminants contextuels de la QdVLS s'appuyait sur des modèles à effets mixtes, afind'explorer une chaine causale incluant des déterminants aux niveaux individuel, du ménage, de l'unité urbaine etrégional, d'ordre démographique, socioéconomique ou intégrant la notion contextuelle plus complexed'attractivité (taux migratoire, désindustrialisation). [3] Les données de mortalité étaient issues de la statistiquenationale des décès élaborée annuellement par le CépiDc. Des modèles de régression binomiale négative ont étéréalisés pour l'analyse des associations écologiques au niveau régional entre QdVLS en 2003 et mortalitéultérieure (court terme [2003-2005] ; à 5 ans [2007-2009]) et en stratifiant sur le sexe, l'âge et les causesspécifiques de décès.RESULTATS PRINCIPAUX : [1] Une diminution significative de la QdVLS était observée entre 1995 et 2003affectant tous les groupes sociodémographiques et suggérant la possibilité d'un accroissement des disparités pourles catégories les plus fragiles de la population. [2] De fortes disparités régionales de QdVLS étaient retrouvées,persistant après ajustement sur les caractéristiques socioéconomiques individuelles. L'analyse multiniveaupermettait d'identifier des processus de médiation impliquant les variables contextuelles de désindustrialisation,le taux d'accroissement migratoire, le taux d'abstention aux élections, et les comportements liés à la santé. Desinteractions inter-niveaux et intra-régionales étaient identifiées. [3] Des associations écologiques significativesétaient retrouvées au niveau régional entre QdVLS et mortalité à cinq ans d'intervalle, persistant aprèsajustement sur le niveau socioéconomique. Des relations spécifiques étaient observées après stratification surl'âge, le genre, les causes spécifiques de décès ; le caractère prédictif de la QdVLS variait selon le délai plus oumoins court entre mesure de la QdVLS et mortalité.