Vers des risques psychosociaux militaires : de la souffrance d'être soldat
Toward military psychosocial risks : the suffering of being a soldier
par Retsin Emilie sous la direction de Pahlavan Farzaneh
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Tuesday 27 November 2018 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Psychiatrie militaire
  • Risques psychosociaux

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Risques psychosociaux, Soldat, Conditions de travail, Spécificité militaire, Armée, Stress au travail
Resumé
En 1996, la conscription universelle est remplacée par une nouvelle forme d'organisation militaire, l'engagement volontaire. On assiste alors à la professionnalisation des institutions militaires, puisque les soldats qui les composent ne sont plus appelés, mais ont choisi de s'engager dans l'armée, la considérant comme une voie professionnelle possible. Dès lors, la question de l'appréhension de l'activité militaire en tant que métier comme les autres se pose. Peut-on vraiment considérer le métier de militaire comme ceux qui peuvent être exercés dans le monde civil ? Et peut-on procéder à une analyse des conditions de travail et à une prévention des risques psychosociaux potentiellement présents de la même façon que dans le monde civil ? Cette dernière interrogation va constituer tout l'enjeu de notre recherche. Pour répondre à ces questions, nous nous sommes intéressés à la spécificité militaire, que nous avons définie et examinée au cours d'une étude sur les représentations sociales du métier de militaire. Les résultats de cette étude permettent alors de comprendre qu'il existe un certain nombre d'éléments caractéristiques du métier de militaire qui, s'ils sont coprésents, ne caractérisent que le métier de militaire, autrement dit, le rendent spécifique par rapport aux autres métiers. Nous nous sommes ensuite concentrés sur les raisons de l'engagement dans l'Armée de Terre et l'implication des militaires une fois engagés. Une nouvelle étude a été menée et nous a permis de distinguer différentes raisons à l'engagement en fonction l'époque à laquelle se sont engagés les militaires interrogés. Des différences d'implication dans le travail ont également été observées. Les résultats observés lors des deux premières études nous ont permis de conclure que le métier de militaire ne pouvait pas être appréhendé de la même façon que les autres métiers. Pour prévenir les risques psychosociaux spécifiques à ce métier, il fallait donc des outils de détection qui soient propres aux caractéristiques de l'institution. En dernière partie de cette recherche, nous avons donc créé un outil de détection des risques psychosociaux militaires, autour des éléments caractéristiques mis en évidence lors des précédentes études. L'outil a été testé et un premier diagnostic sur une population de plus de 2000 militaires a été réalisé.