Citrulline et métabolisme des polyamines : quelle place pour la N-carbamoylputrescine?
Citrulline and polyamine metabolism : what role for N-carbamoylputrescine ?
par Ramani David sous la direction de De Bandt Jean-Pascal
Thèse de doctorat en Nutrition
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Environnement

Soutenue le Wednesday 28 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Citrulline
  • Métabolisme
  • Polyamines
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
N-Carbamoylputrescine,Polyamines,Citrulline,Metabolisme
Resumé
La citrulline est un acide aminé dont les propriétés anaboliques n'ont été mises en évidence que très récemment. Ces propriétés pourraient relever en particulier de son rôle de précurseur direct de l'arginine. L'arginine est un acide aminé central du métabolisme des mammifères, notamment comme précurseur de nombreuses molécules exerçant des fonctions physiologiques essentielles, en particulier les polyamines, que ce soit les polyamines « classiques » putrescine, spermidine et spermine, dérivés de décarboxylation de l'ornithine impliquées entre autres dans la prolifération cellulaire, ou l'agmatine, dérivé de la décarboxylation de l'arginine. Toutefois, les interactions métaboliques entre citrulline et polyamines restent encore peu connues. Le but de ce travail a été d'explorer le lien métabolique entre citrulline et polyamines, selon deux démarches distinctes.La première a été d'évaluer l'influence d'une complémentation prolongée (3 mois) en citrulline sur le métabolisme tissulaire des polyamines « classiques » chez le rat âgé. La citrulline n'affecte que de manière modérée le métabolisme des polyamines, principalement en corrigeant les altérations liées au vieillissement.La seconde, par analogie avec la putrescine et l'agmatine, a exploré l'implication du dérivé décarboxylé de la citrulline, la N-carbamoyl-putrescine (NCP) dans le métabolisme des mammifères après avoir mis au point une technique de dosage de celle-ci dans les milieux biologiques. Nous n'avons pas pu mettre en évidence la présence de NCP dans des tissus de rats ayant reçu de la citrulline par voie orale ou par voie parentérale suggèrant soit une absence de synthèse soit un métabolisme extrêmement rapide de la NCP. Par ailleurs, la NCP administrée par voie orale à des doses de 5 et 50 mg/kg/j ne semble pas induire de toxicité ni d'effets biologiques majeurs mais la démonstration de son absorption digestive reste à faire. Cependant, la NCP exerce quelques effets modérés sur le métabolisme des acides aminés et des polyamines, l'évaluation de doses plus élevées ou l'administration par voie parentérale permettrait de confirmer ces observations.