Rôle des afférences plantaires dans le contrôle postural et oculomoteur de sujets sains et de sujets avec Inefficience des Afférences Plantaires non symptomatique
Role of plantar afferents in postural and oculomotor control of healthy subjects and subjects with asymptomatic plantar extercoeptive inefficency
par Foisy Arnaud sous la direction de Kapoula Zoï
Thèse de doctorat en Sciences du mouvement
École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (2015-.... ; Orsay, Essonne)

Soutenue le lundi 27 juin 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Hétérophorie
  • Oeil -- Troubles moteurs
  • Posture
Un embargo est demandé par le doctorant jusqu'au 01 juillet 2018
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Contrôle postural, Intégration multisensorielle, Mouvement des yeux, Oculomotricité, Vergence, Hétérophorie, Verticale Visuelle Subjective (VVS), Afférences cutanées plantaires, Quotient Plantaire (QP), Asynergie visuo-podale, Inserts plantaires fins, Semelles posturales
Resumé
Ce travail de thèse vise à évaluer le rôle des afférences cutanées plantaires dans le contrôle postural et oculomoteur en manipulant l'extéroception plantaire à l'aide de stimulations mécaniques plantaires fines. La 1ère étude a montré que des éléments médio-plantaires fins externes (EME) et surtout internes (EMI) améliorent la stabilité orthostatique et postériorisent le CPP de sujets jeunes et sains lors de mouvements des yeux. Ils ont aussi une action spécifique sur la vergence (pas sur les saccades) : les EMI augmentent l'amplitude phasique de divergence et diminuent la partie tonique, autrement dit agissent surtout sur la composante pré-programmée du mouvement ; alors que les EME agissent sur la convergence en augmentant son amplitude tonique, composante contrôlée sous influence de la rétroaction visuelle. Les inserts influent de manière directe sur le contrôle postural et oculomoteur par des voies spécifiques et indépendantes. La 2ème étude explique la variabilité des réponses des sujets de la 1ère. Nous avons mesuré leur degré d'utilisation des afférences extéroceptives plantaires par la méthode du Quotient Plantaire (QP = Surface CPP mousse / Surface CPP sol dur X 100). Un QP<100 suggère une Inefficience des Afférences Plantaires (IAP) : les sujets IAP ne présentent plus d'amélioration de leur stabilité ni aucune modification de la vergence avec les inserts plantaires. Nous proposons que cette situation soit non physiologique et relève d'un dysfonctionnement non douloureux latent des récepteurs plantaires, opposant les sujets IAP aux sujets ayant un QP normal. La 3ème étude a investigué les rapports entre l'utilisation des afférences plantaires et visuelles chez de jeunes adultes sains avec la méthode du QP et du Quotient du Romberg (QR). Elle mis en évidence l'existence d'une utilisation synergique des afférences visuelles et plantaires en vision de près, uniquement chez les sujets au QP normal. Les sujets IAP ont un QR plus bas que les sujets au QP normal, en vision de près et sur sol dur uniquement. Sur mousse, leur QR des sujets IAP augmente ; les yeux fermés, leur QP augmente, ce qui objective une asynergie visuo-podale. La 4ème étude, sur la même population, a montré qu'un EME bilatéral augmente l'esophorie, uniquement de loin et chez les sujets IAP. La 5ème étude a révélé l'influence de l'extéroception plantaire sur la perception de la Verticale Visuelle Subjective (VVS) sur la même population. Elle a montré une diminution de l'erreur vers la gauche de près chez les sujets au QP normal avec un EME droit, ainsi qu'une diminution de l'erreur absolue de loin chez les sujets IAP avec un EMI bilatéral. L'ensemble de ces travaux consolide au plan théorique l'importance des afférences plantaires aussi bien pour le contrôle orthostatique, le contrôle de la vergence, la perception de la VVS et l'alignement des yeux (phories). Ils démontrent que l'utilisation de ces afférences est variable selon les sujets et ont des implications cliniques pluridisciplinaires.