Instabilité posturale chez les séniors : dysfonction vestibulaire périphérique ou centrale ?
Postural instability in seniors : peripheral or central vestibular dysfunction?
par Chiarovano Elodie sous la direction de Waele Catherine de
Thèse de doctorat en Neurosciences
École doctorale Cerveau, Cognition, Comportement

Soutenue le Friday 22 January 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Myogénèse
  • Posture
  • Réalité virtuelle en médecine
  • Troubles de l'équilibre
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Age, Canal semi-circulaire horizontal, Chute Cortex vestibulaire pariéto-insulaire (PIVC), Distracteur visuel, Equitest, Instabilité posturale, Otolithes, Perception de rotation, Posture, Potentiels évoqués myogéniques, Réalité virtuelle, Réflexe vestibulo-oculaire horizontal, Saccule, Séniors, Tapis mousse, Test calorique, Test d'organisation sensorielle, Trouble de l'équilibre, Utricule, Vestibular evoked myogenic potentials, Vestibulaire, Vidéo-head impulse test, Wii balance board
Resumé
L'instabilité posturale est fréquente chez les séniors et peut entrainer la chute. La chute chez les séniors est un problème majeur de santé publique. Les chiffres épidémiologiques sont éloquents : une personne sur trois âgées de plus de 70 ans fera une chute dans l'année. Les causes sont multifactorielles : ostéo-articulaire, visuelle, cognitive, vestibulaire.... Dans cette étude, nous nous sommes intéressés à l'évolution de la fonction des récepteurs vestibulaires périphériques avec l'âge et à la perception de rotation à partir des entrées canalaires horizontales (système vestibulaire central et projections vestibulaires corticales). Notre but est d'essayer de comprendre l'implication du vieillissement du système vestibulaire dans l'instabilité posturale des séniors. Au niveau périphérique, nous avons quantifié la fonction des canaux semi-circulaires horizontaux par le test calorique et le vidéo-head impulse test. La fonction des récepteurs otolithiques (utriculaire et sacculaire) a été évaluée par les potentiels évoqués myogéniques recueillis au niveau cervical (voies sacculo-spinales) et oculaire (voies utriculo-oculaires). Au niveau central, la perception de l'entrée vestibulaire canalaire horizontale a été appréciée après irrigation à l'eau chaude du conduit auditif externe en appliquant un score de perception (présence ou absence de sensation rotatoire). Finalement, l'équilibre a été quantifié grâce au test d'organisation sensorielle sur l'Equitest et grâce à un système que nous avons récemment mis au point en collaboration avec le Professeur Curthoys à Sydney, comprenant une Wii Balance Board, un tapis mousse et un masque de réalité virtuelle (Oculus Rift). Les résultats ont montré une diminution des réponses oculaires au test calorique après 70 ans mais une absence de baisse du gain du réflexe vestibulo-oculaire horizontal au vidéo-head impulse test. La fonction otolithique, sacculaire et utriculaire, est altérée avec l'âge quelle que soit la stimulation utilisée (aérienne ou osseuse). La perception de l'entrée vestibulaire canalaire horizontale induite par une stimulation calorique nous a permis de montrer pour la première fois que certains séniors ne percevaient pas la sensation de rotation malgré une réponse oculaire normale (vitesse maximale de la phase lente du nystagmus oculaire supérieure à 15°/s). Dans notre population, nous avons pu ainsi définir deux types de séniors : un groupe présentant une perception de vertige rotatoire et un groupe « négligeant » ne pouvant pas reconstruire une sensation rotatoire à partir des entrées vestibulaires canalaires horizontales. La comparaison de ces deux groupes de séniors appariés sur l'âge ne montre aucune différence de la fonction canalaire horizontale ni de la fonction otolithique sacculaire et utriculaire. Néanmoins, les séniors négligents présentent en majorité des performances anormales (chute ou score diminué) à l'Equitest notamment en conditions 5 et 6. De plus, leur score au DHI est plus élevé relevant ainsi le handicape ressenti par ces séniors à cause de leur instabilité. En conclusion, les troubles de l'équilibre chez certains seniors pourraient résulter en partie d'une dysfonction vestibulaire centrale. Des études ultérieures permettront de déterminer si l'augmentation du seuil de perception rotatoire est un bon facteur prédictif du risque de chute.