Elastographie quantitative des tumeurs du sein et de la réponse au traitement
Quantitative elastography of breast tumors and response to treatment
par Chamming's Foucauld sous la direction de Fournier Laure
Thèse de doctorat en Imageries
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Monday 22 June 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Imagerie
  • Sein -- Cancer
  • Élastographie ultrasonore

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Elastographie shear wave, Cancer du sein, Histologie, Étude animale, Réponse au traitement, Compression manuelle, Module de non-linéarité
Resumé
Introduction : L'élastographie shear wave (ESW) est une technique récente d'échographie qui évalue quantitativement la dureté des tissus et permet d'améliorer la caractérisation des lésions mammaires. Comme toute nouvelle technique d'imagerie, l'ESW nécessite une validation préclinique pour définir les conditions d'utilisations et établir les limites des champs d'applications dans lesquelles la technique pourra être considérée comme valide. Matériels et méthodes : Dans une première partie effectuée au laboratoire de recherche en Imagerie nous avons étudié les éléments histologiques sous tendant l'image d'ESW sur un modèle de cancer du sein implanté chez la souris, au cours de sa croissance puis sous traitement. Dans une deuxième partie, nous avons étudié chez des patientes le rôle de la compression manuelle en ESW pour la caractérisation des lésions mammaires. Dans une dernière partie, effectuée en collaboration avec une équipe de l'Institut Langevin Ondes et Images, nous avons étudié la faisabilité d'un nouveau paramètre, le module de cisaillement non linéaire pour l'analyse des lésions mammaires. Résultats : Au laboratoire, nous avons établi des corrélations entre la dureté mesurée en élastographie et les caractéristiques histologiques des tumeurs, y compris sous traitement. Nous avons montré que la fibrose était associée à une dureté élevée et la nécrose à une dureté moindre. Notre étude clinique a montré qu'une compression manuelle minimale était nécessaire pour obtenir de bonnes performances de l'ESW et qu'une pression trop élevée devait être évitée. Enfin nous avons montré la faisabilité en imagerie mammaire d'un nouveau paramètre quantitatif obtenu en élastographie shear wave : le module de cisaillement non linéaire. Conclusion : A partir de travail de thèse, une meilleure compréhension de la part des éléments biologiques et techniques en ESW du sein est possible et des recommandations pour l'utilisation clinique peuvent être formulées. Nos observations cliniques ont entrainé la mise au point d'un nouveau paramètre diagnostique quantitatif : le module de cisaillement non linéaire.