Méthodologies d'évaluation de l'optimalité des soins : exemples des délais diagnostiques et des infections bactériennes sévères de l'enfant
Methods to assess the optimality of care : examples of time to diagnosis and serious bacterial infection in children
par Launay Elise sous la direction de Chalumeau Martin
Thèse de doctorat en Epidémiologie
École doctorale Santé publique : épidémiologie et sciences de l'information biomédicale (Paris)

Soutenue le Friday 27 November 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Enfants -- Maladies -- Diagnostic
  • Maladies infectieuses chez l'enfant
  • Sepsis

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Soins suboptimaux, Retard au diagnostic, Délai diagnostique, Infection bactérienne sévère, Sepsis, Enfant, Reporting guideline, Risque de biais, Applicabilité, Qualité méthodologique
Resumé
Les objectifs de cette thèse étaient de produire des connaissances nouvelles sur les méthodologies d'évaluation de l'optimalité des soins avec l'exemple des délais diagnostiques et des infections bactériennes sévères de l'enfant (IBS). Nous avons mis en évidence, dans deux revues systématiques de la littérature, que les points méthodologiques potentiellement associés à des risques de biais et d'obstacles à la transportabilité des résultats étaient rarement rapportés dans les études primaires sur les délais diagnostiques ou rarement évalués par les auteurs de méta-analyses. Nous avons donc construit et validé internationalement une reporting guideline pour aider les scientifiques à prendre en compte ces points méthodologiques critiques. Nous avons montré par une enquête confidentielle avec comité d'experts en population que : (i) les prises en charge étaient suboptimales pour 76% des enfants décédés d'IBS, (ii) un retard au recours médical, une sous-évaluation de la gravité ou un retard à l'antibiothérapie étaient retrouvés dans la prise en charge de respectivement 20%, 20% et 24% des enfants atteints d'IBS, (iii) les soins suboptimaux étaient indépendamment et fortement associés au risque de décès et (iv) les soins suboptimaux étaient plus fréquents chez les enfants de moins d'un an ou lorsque qu'ils n'étaient pas administrés par un médecin spécifiquement formé. La minimisation des biais dans la sélection des participants et la mesure de l'optimalité et la prise en compte de facteurs de confusion comme la sévérité intrinsèque de la maladie sont des éléments clefs de l'évaluation de l'optimalité des soins afin de produire des messages cliniques correctifs valides.