Cell and non-cell autonomous regulations of metabolism on muscle stem cell fate and skeletal muscle homeostasis
Rôle des régulations intrinsèques et extrinsèques du métabolisme sur le devenir des cellules souches musculaires et sur le maintien de l'homéostasie du muscle squelettique
par Theret Marine sous la direction de Mounier Rémi
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Friday 20 November 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • AMP kinase
  • Cellules souches
  • Macrophages
  • Muscles striés

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Cellule souche, AMPK, Métabolisme, Macrophage, Muscle squelettique
Resumé
A l'état basal, les cellules souches musculaires sont quiescentes. Après blessure, ces cellules s'activent, s'amplifient et se différencient afin de réparer les myofibres lésées. Cependant, une petite population de ces cellules myogéniques activées ne va pas entrer dans la voie de la myogenèse, mais va retourner en quiescence par un phénomène appelé auto-renouvellement. Cette étape est cruciale afin de maintenir une réserve de cellules souches musculaires tout au long de la vie. Mais, les mécanismes cellulaires et moléculaires régulant ce phénomène sont peu décrits dans la littérature. La régénération musculaire est composée d'une série d'évènements complexes et bien orchestrés selon une cinétique précise. Le challenge de son étude est donc de pouvoir distinguer les évènements les uns des autres, tout en sachant qu'ils sont interconnectés. Bien que les cellules souches musculaires aient un fort potentiel de régénération, elles ont besoin d'interagir avec d'autres cellules au cours de la régénération, notamment avec les macrophages qui ont un rôle prépondérant dans ce processus. Après une blessure, les monocytes circulants sont recrutés sur le site de lésion et se différencient en macrophages inflammatoires. Ensuite, ces macrophages changent leur statut inflammatoire et acquièrent un profil anti-inflammatoire. Plusieurs études in vitro ont suggéré un rôle pour le métabolisme et son régulateur principal, la kinase activée par l'AMP (AMPK), dans la résolution de l'inflammation et dans le devenir des cellules souches adultes. Ainsi, j'ai étudié l'influence extrinsèque (via les macrophages) et intrinsèque du métabolisme sur le devenir des cellules souches musculaires au cours de la régénération. Pour cela, j'ai utilisé divers modèles déficients pour l'AMPK¿1 dans le macrophage, dans la cellule souche musculaire et dans la myofibre qui m'ont permis d'établir des cultures primaires de macrophages et de cellules musculaires. Dans un premier temps, grâce à ces outils, nous avons pu démontrer le rôle primordial de l'AMPK dans la résolution de l'inflammation au cours de la régénération musculaire et dans l'acquisition des fonctions anti-inflammatoires des macrophages. Dans ce contexte, l'activation de l'AMPK est dépendante de la kinase CAMKK et régule la phagocytose, principal phénomène cellulaire permettant le changement de statut inflammatoire des macrophages. Ce travail a été publié en 2013 dans le journal Cell Metabolism. Ensuite, j'ai mis en évidence un lien entre le métabolisme et le devenir des cellules souches musculaires. La suppression de l'AMPK dans les cellules souches musculaires augmente leur auto-renouvellement. Cette modification du devenir des cellules souches est due à un changement de métabolisme similaire à l'effet Warburg observé dans les cellules souches cancéreuses, qui s'effectue via la modulation de l'activité de l'enzyme Lactate Déshydrogénase, enzyme clé de la glycolyse. En conclusion, j'ai pu mettre en évidence deux nouveaux rôles de l'AMPK dans le devenir des cellules souches musculaires, établissant un lien de causalité entre métabolisme, inflammation et devenir des cellules souches.