Implication de miR-146a en physiopathologie rénale
The fine-tuning of CXCL8 protects kidney against ischemia-reperfusion injury in mice lacking microRNA-146a
par Amrouche Lucile sous la direction de Anglicheau Dany
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Tuesday 17 November 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Autoimmunité
  • Ischémie reperfusion
  • Néphrologie
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
MiR-146a, Inflammation, Ischémie-reperfusion rénale
Resumé
Les microARNs (miARN) sont de petits ARN régulant l'expression des gènes au niveau post-transcriptionnel. Ils sont impliqués dans la régulation de nombreux processus biologiques nécessaires au fonctionnement cellulaire, comme le contrôle de la réponse à l'inflammation. Dans ce travail, nous avons évalué l'implication des miARN dans la réponse tubulaire rénale à l'inflammation. Au cours d'un premier travail nous avons étudié par une approche globale le profil d'expression des miARN dans des cellules tubulaires proximales de la lignée HKJ2 exposées à des cytokines pro-inflammatoires. Nous avons ainsi identifié la forte induction de miR-146a en réponse au stimulus inflammatoire. Nous avons ensuite mis en évidence in vitro que l'induction de miR-146a par l'IL-1β dans les cellules HK-2 est secondaire à l'activation de la voie NF-κB, constitue un rétrocontrôle négatif de cette voie et régule l'expression de CXCL8 en aval. In vivo, l'étude du phénotype des souris invalidées pour miR-146a dans un modèle d'agression tubulaire rénale où l'inflammation joue un rôle significatif a mis en évidence une aggravation des lésions tubulaires, de l'infiltrat inflammatoire et de la fibrose interstitielle en réponse à l'ischémie-reperfusion. Le blocage de la signalisation induite par CXCL8 par la réparixine, un inhibiteur du récepteur de CXCL8 (CXCR1), permet de limiter le développement des lésions induites par l'ischémie-reperfusion chez les souris miR-146a-/-. Dans un second travail nous avons exploré le phénotype rénal des souris invalidées pour miR-146a, connues pour développer une auto-immunité.