Les évaluations individuelles du domaine scientifique au collège : investigation et caractérisation des écarts entre les intentions évaluatives de professeurs et la conscience évaluative de leurs élèves
Individual school assessment of science subjects, in middle schools : investigation and characterisation of divergences between the evaluative intentions of teachers and evaluative awareness of their students
par Raulin Dominique sous la direction de Lebeaume Joël
Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation
ED SHS (doublon ECD_ID=1)

Soutenue le Friday 17 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Sciences -- Étude et enseignement
  • Élèves -- Évaluation

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Conscience évaluative, Intentions évaluatives, Situation d'évaluation formelle, Interactions évaluatives
Resumé
Cette recherche explore le processus évaluatif tel qu'il se développe dans les disciplines scientifiques au collège, à l'initiative de professeurs. L'originalité et la nouveauté de cette investigation sont de focaliser les élèves dans les interactions évaluatives, inhérentes au processus évaluatif. L'enjeu est de contribuer à l'intelligibilité des comportements des élèves, c'est-à-dire d'expliquer et de justifier leurs actions et leurs réactions au comportement évaluatif du professeur. Alors que, dans les recherches antérieures, le comportement évaluatif du professeur est largement expliqué par ses intentions évaluatives et ses postures d'évaluateur, les travaux et les études ne donnent que très peu d'éléments concernant les élèves. Dans ce contexte : primo, l'existence d'un comportement d'un élève engagé dans une situation d'évaluation est postulé ; secundo, la notion de conscience évaluative individuelle d'un élève est proposée pour rendre compte de son comportement évaluatif et affirmer l'existence de l'élève-évalué ; tertio, l'étude des interactions évaluatives est menée à travers l'investigation et la caractérisation des écarts entre les intentions évaluatives du professeur-évaluateur et la conscience évaluative individuelle de chaque élève-évalué. La méthodologie mise au point a comme premier objectif de vérifier l'existence des intentions évaluatives et de la conscience évaluative, puis comme second objectif d'en étudier les écarts éventuels. Les études de cas sont adaptées à ces deux objectifs : les cas retenus sont des situations d'évaluation formelle particulières, organisées à l'initiative d'un professeur. Dix études de cas et une étude de cas multiples sont menées : les données ont été recueillies auprès de neuf professeurs, enseignant dans trois collèges différents de deux académies ; cent cinq élèves ont été sollicités, répartis dans cinq classes (4 classes de 5ème et 1 classe de 4ème). L'investigation, d'un point de vue didactique, privilégie les contenus de l'enseignement, le contrat et la négociation didactiques, les tâches prescrites. En effet, la place de ces concepts est centrale dans une situation d'évaluation parce que les acteurs - professeur et élèves - en ont une « compréhension symétrique » : cette bivalence en fait des outils permettant la comparaison des intentions évaluatives du professeur-évaluateur et de la conscience évaluative individuelle de chaque élève-évalué. Ces trois concepts apparaissent intriqués dans une situation d'évaluation formelle et y interfèrent en tant que système : dans toute situation d'évaluation formelle, aucun des trois éléments ne peut exister indépendamment des deux autres d'une part, et ce système est systématiquement présent d'autre part. En conclusion, cette recherche exploratoire montre l'existence de la conscience évaluative individuelle des élèves engagés dans une situation d'évaluation formelle. La corrélation entre les intentions évaluatives et la conscience évaluative est marquée par la présence d'écarts qui se manifestent dans le sens donné respectivement par le professeur et chacun de ses élèves, aux contenus de l'enseignement, au contrat didactique et aux tâches prescrites, globalement à l'ensemble des trois, considéré en tant que système. Ces écarts interrogent d'une façon inédite la fiabilité d'une situation d'évaluation formelle pour chaque élève et donc les inférences évaluatives induites. Cette recherche met surtout en lumière que l'élève est un acteur-clé de la situation d'évaluation formelle et pas seulement l'objet de l'évaluation à travers sa production.