Thérapie ciblée anti-OX40 Ligand dans des modèles murins de Sclérodermie systémique
Targeted therapy against OX40 ligand in murine models of systemic sclerosis
par Elhai Muriel sous la direction de Allanore Yannick
Thèse de doctorat en Immunologie
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le mercredi 18 novembre 2015 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Autoimmunité
  • Fibrose
  • Sclérodermie généralisée

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Sclérodermie systémique, Fibrose, Auto-immunité, OX40 ligand, Modèles murins
Resumé
La sclérodermie systémique (ScS) est une maladie auto-immune orpheline. Elle est caractérisée par une atteinte microvasculaire et une fibrose touchant la peau et les organes internes. La ScS est une maladie sévère avec une surmortalité significative. Jusqu'à présent, aucun essai thérapeutique n'a permis de démontrer qu'un produit ait une action anti-fibrosante et améliore significativement le pronostic de cette maladie. La physiopathologie de la ScS fait intervenir une combinaison de facteurs environnementaux et de facteurs de susceptibilité génétique. Récemment TNFSF4 a été identifié comme facteur de susceptibilité génétique à la ScS. TNFSF4 code pour OX40 ligand (OX40 L). Le couple OX40-OX40L est impliqué dans la co-stimulation tardive des lymphocytes T, mais aussi dans la genèse et la réactivation de lymphocytes T mémoires et dans la prolifération et différenciation des lymphocytes B. Bloquer OX40L s'est avéré prometteur dans des modèles précliniques d'encéphalomyélite auto-immune, de polyarthrite rhumatoïde, de colite inflammatoire, de réaction du greffon contre l'hôte et d'asthme. Par ailleurs, ce blocage permettrait d'inhiber uniquement les lymphocytes T pathogènes récemment activés et d'éviter ainsi une immunosuppression globale, contrairement aux biothérapies actuellement disponibles en rhumatologie. L'observation d'une surexpression de la protéine OX40L dans le derme des patients ScS nous a incités à étudier le rôle d'OX40L dans la ScS. L'objectif de mon travail de thèse a été d'étudier l'efficacité d'une thérapie ciblée anti-OX40L dans la ScS, par l'utilisation de modèles murins complémentaires de la maladie. Nous avons tout d'abord cherché à optimiser le modèle de fibrose induite par la bléomycine, qui est un modèle bien validé, utilisé en général en première intention pour évaluer des anti-fibrosants potentiels, en particulier lorsqu'il s'agit de cibles inflammatoires. Nous avons également étudié si l'échographie à haute fréquence pouvait apporter une aide à l'évaluation cutanée chez ces animaux, mais nos résultats n'ont pas permis de démontrer une place spécifique à cet outil dans ce contexte. Les approches anti-OX40L ont débuté par l'utilisation de souris KO qui ont montré des résultats prometteurs dans le modèle induit par la bléomycine. Ensuite, des approches pharmacologiques ont été développées en utilisant un anticorps monoclonal neutralisant anti-OX40L dans le modèle de fibrose dermique induite par la bléomycine. L'intérêt du blocage d'OX40L a été conforté par la démonstration de propriétés non seulement de prévention mais aussi curatives contre la fibrose établie. L'étude des voies modulées par OX40L a mis en avant l'infiltrat inflammatoire et le relargage de cytokines pro-fibrotiques (IL-6 et TNF-α). De plus, le blocage d'OX40L semblait prévenir la fibrose dermique en inhibant l'activation des fibroblastes dépendant de la voie de signalisation AP-1. Le rôle d'OX40L dans la phase inflammatoire du remodelage matriciel a été abordé par l'utilisation du modèle de cicatrisation cutanée. En revanche, le blocage d'OX40L n'a pas eu d'effet dans le modèle de fibrose non-inflammatoire qui caractérise les souris Tsk-1. Etant donné le rôle clé en clinique de l'atteinte d'organe, notre approche a été enrichie par l'utilisation de souris transgéniques Fra2, qui sont un nouveau modèle de ScS caractérisé par une fibrose pulmonaire inflammatoire et une HTAP. L'effet de l'anticorps anti-OX40L a été remarquable dans ce contexte avec au scanner et à l'histologie une réduction significative de la fibrose pulmonaire, du remodelage vasculaire et des signes d'HTAP. Enfin, l'étude longitudinale des sérums collectés dans notre cohorte de patients a montré que la forme soluble d'OX40L pourrait être un potentiel biomarqueur dans la ScS pour identifier les patients à risque de progression sévère. (...)