Stratégies de thérapie pro-angiogénique de l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs
Pro-angiogenic therapy strategies of peripheral arterial disease
par Sapharikas Elène sous la direction de Helley Dominique et de Boisson-Vidal Catherine
Thèse de doctorat en Hématologie et oncologie
École doctorale Hématologie, oncogenèse et biothérapies

Soutenue le Thursday 01 October 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Fucoïdane
  • Ischémie
  • Macrophages
  • Tumeurs -- Vaisseaux sanguins
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Fucoïdane, Macrophages, Vascularisation, Ischémie, Neuropilines
Resumé
L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs conduit progressivement au rétrécissement des artères qui assurent la vascularisation des membres inférieurs. Il en résulte une ischémie des tissus irrigués par ces artères et à terme, en cas d'occlusion artérielle, une ischémie critique conduisant à une amputation du membre. De nouvelles stratégies de thérapie cellulaire basées sur l'injection de cellules progénitrices capables d'induire une angiogenèse thérapeutique se sont développées ces dernières années. Cependant le faible taux d'incorporation des cellules transplantées dans le tissu ischémique limite le développement de ces nouvelles approches. Dans ce contexte, mon travail de thèse a consisté à étudier deux approches thérapeutiques distinctes pouvant améliorer les thérapies pro-angiogènes. La première étude porte sur le fucoïdane, polysaccharide sulfaté d'origine naturelle, antithrombotique favorisant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans le modèle murin d'ischémie du membre inférieur. Nous avons montré qu'il induisait le recrutement de monocytes en améliorant leur adhésion à l'endothélium activé en condition dynamique, ainsi que leur adhésion à la matrice et leur transmigration in vitro. Cette action est médiée par l'activation des voies de signalisation ERK et p38 et la sécrétion de métalloprotéinases 9. De plus, le fucoïdane entraine une polarisation des macrophages de type pro-angiogènes in vitro. Il augmente leur recrutement dans le muscle ischémié permettant de réduire ainsi la phase inflammatoire post-ischémique, la nécrose et de favoriser le processus de cicatrisation. La deuxième étude porte sur le rôle des neuropilines (NRP), co-récepteurs du VEGF (facteur de croissance pro-angiogène) exprimés à la surface des ECFC, afin de comprendre leur implication au niveau moléculaire dans le mécanisme d'action pro-angiogène des ECFCs et optimiser l'efficacité de la thérapie cellulaire. A l'aide du système d'extinction par ARN interférent, nous avons découvert un mécanisme de compensation jamais étudié auparavant puisque l'inhibition de NRP1 entraine une augmentation de celle de NRP2 et une diminution de la prolifération et de la migration des ECFCs. En revanche, l'extinction de NRP2 n'a pas d'effet sur l'expression de NRP1, mais induit une augmentation de l'adhésion des ECFCs à la matrice extracellulaire associée à une augmentation de la phosphorylation des ERK1/2.