La répression de la cybercriminalité dans les Etats de l'Union européenne et de l'Afrique de l'Ouest
The cybercrime sanctions within both European Union and West African states
par Tano-Bian Anmonka Jeanine-Armelle sous la direction de Gruber Annie
Thèse de doctorat en Droit public
École doctorale Sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion

Soutenue le Thursday 28 May 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Afrique occidentale
  • Criminalité informatique
  • Lutte contre
  • Pays de l'Union européenne

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Afrique de l'Ouest, Cybercriminalité, Etats, Répression, Union européenne
Resumé
Chaque partie de l'espace, matérialisée par les frontières terrestres, maritimes ou aériennes est convoitée par les nations qui parviennent à en faire des chasses gardées à l'exception d'une seule composante : le cyberespace. Ce lieu d'échanges et de circulation de l'information s'est affranchi de cet accaparement. C'est ce qui le rend réel pour les utilisations qu'il permet (envois de messages, diffusion des informations en temps réel, formations...) et virtuel (dans la mesure où les réseaux numériques empruntent des voies difficilement localisables) au point de générer des difficultés quant à son encadrement par la loi. Dès lors, le cyberespace s'érige en un espace où il est aisé de cultiver des activités illégales compte tenu des facilités qu'il offre. Les activités illégales épousent des formes pluridimensionnelles et complexes qu'on regroupe sous l'appellation générique de cybercriminalité. De par sa nature et ses subdivisions, la cybercriminalité fait l'objet de réflexions, d'études, de recherches, de mises en place de politiques et d'actions à une échelle nationale et internationale en vue de parvenir à son éradication. Les actions sont menées de manière coordonnée entre les Etats et les institutions. La lutte contre ce phénomène interplanétaire exige la mutualisation des efforts de la part des acteurs des télécommunications, de l'informatique, de toutes les couches professionnelles ainsi que de la part des consommateurs sous réserve qu'ils soient bien informés des risques liés à l'usage du cyberespace. L'étude comparée des systèmes de répression mis en oeuvre dans les espaces européen et ouest-africain permettra de mieux comprendre l'exercice du droit souverain pénal face à la cybercriminalité et l'importance des collaborations entre ces deux espaces communautaires.