La dimension urbaine de la politique européenne de cohésion et la construction métropolitaine : le cas de l'Ile-de-France
The urban dimension of European cohesion policy and the metropolitan institutional building process : the case of Ile-de-France region
par Brice LAMÉNIE sous la direction de Dominique RIVIÈRE
Thèse de doctorat en Géographie, espaces et developpement. Géographie du développement
ED 624 Sciences des Societes

Soutenue le vendredi 22 novembre 2019 à Université de Paris (2019-....)

Sujets
  • Aménagement du territoire
  • Coopération intercommunale
  • Développement communautaire urbain
  • France
  • Gouvernance multi-niveaux
  • Pays de l'Union européenne
  • Politique urbaine
  • Seine-Saint-Denis (France)
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Les thèses de doctorat soutenues à Université de Paris sont déposées au format électronique

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Politique de cohésion, Investissements territoriaux intégrés, Développement urbain intégré
Resumé
L'effet de l'intervention de l'Union européenne sur les politiques publiques nationales et locales est aujourd'hui couramment démontré.Depuis quelques décennies, l'UE a tenté de porter un modèle de traitement des problèmes urbains par l'intermédiaire d'expérimentations menées au titre de la politique régionale. En 2007, les dispositifs dénommés « Projets pilotes urbains » et « URBAN » ont été fondus dans le cadre général de la politique de cohésion. Si les objectifs de cette dernière sont désormais adossés à la Stratégie de Lisbonne-Göteborg, renommée en 2010 « Stratégie Europe 2020 », la dimension urbaine a néanmoins été réaffirmée.Les objectifs fixés par la Stratégie de Lisbonne-Göteborg, plus favorables à la compétitivité, soulèvent la question d'une orientation plus directe de la politique de cohésion à destination des territoires métropolitains. La dimension urbaine de la politique européenne de cohésion et les enjeux de la construction métropolitaine semblent maintenant face à face. Dans cette étude, nous interrogeons les modalités de leur croisement à partir du cas de l'Île-de-France. Dans cette Région, l'apparition d'un échelon métropolitain en 2016 invite à se pencher sur la concurrence et la complémentarité entre les différentes échelles de l'organisation territoriale. En nous basant sur une série d'observations et d'entretiens, menés auprès des acteurs chargés de la conception et de la mise en œuvre de la politique de cohésion, notre démonstration s'enrichit d'analyses de terrain et d'un corpus documentaire issu des instances de gouvernance. Nous montrerons ainsi que la dimension urbaine de la politique de cohésion est un vecteur incomplet de transformation des pratiques de l'action publique locale. De plus, son impact financier est relativement faible et sa territorialisation incomplète.Par ses principes d'intervention, la politique de cohésion invite les collectivités à s'adapter et accompagne, sans les bouleverser, les dynamiques de la construction métropolitaine en Île-de-France. L'Union européenne constitue aussi une opportunité pour la Région, depuis le transfert d'une grande partie de la gestion des fonds en 2014, d'affirmer sa position de coordinateur. Au niveau infrarégional, les effets de la politique de cohésion sont plus mesurés, et les fonds européens soulignent les difficultés de structuration des différents territoires