Génération de plaquettes in vitro à partir de cellules souches hématopoïétiques
In vitro platelet generation from hematopoietic stem cells
par Pietrzyk-Nivau Audrey sous la direction de Baruch Dominique
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Monday 15 December 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Cellules souches hématopoïétiques
  • Hématopoïèse
  • Moelle osseuse
  • Mégacaryocytes
  • Physiologie
  • Plaquettes sanguines

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
CSH, MK, Plaquettes, Moelle osseuse, Structures 3D, Flux, Forces de cisaillement
Resumé
La mégacaryopoïèse représente le processus de différenciation des cellules souches hématopoïétiques (CSH) en mégacaryocytes (MK). Ce processus précède la thrombopoïèse qui aboutira à la formation des plaquettes sanguines. Ces processus complexes ont lieu 1) au sein de la structure tridimensionnelle (3D) de la moelle osseuse, 2) dans les vaisseaux sinusoïdes de la moelle et 3) dans la circulation sanguine. Le but général de ce travail a été de comprendre le mécanisme de chaque étape. Le premier objectif a été d'étudier les effets d'une structure poreuse 3D mimant celle de la moelle osseuse, sur la différenciation mégacaryocytaire et la production plaquettaire in vitro. Cette étude a permis de démontrer que la synergie entre l'organisation spatiale et les signaux du microenvironnement améliore la production en MK et en plaquettes. Par la suite, nous avons souhaité caractériser in vitro et in vivo les plaquettes produites en conditions de flux. Nous avons notamment mis en évidence la capacité des plaquettes produites in vitro dans un système de microfluidique, à s'incorporer et à participer à la formation d'un thrombus in vitro et in vivo contrairement aux plaquettes obtenues en statique. Ces travaux prouvent donc l'intérêt d'une part, de mimer le microenvironnement de la moelle osseuse et d'autre part, de reproduire les forces de cisaillement du sang afin d'améliorer et d'augmenter la production de plaquettes in vitro pour de futures applications en thérapeutique.