Pharmacologie des antiangiogéniques : effet sur les propriétés élastiques des grosses artères
Antiangiogenic drugs pharmacology : effect on large arteries elastic properties
par Alivon Maureen sous la direction de Boutouyrie Pierre
Thèse de doctorat en Pharmacologie
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Thursday 11 September 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Antiangiogéniques
  • Effets secondaires
  • Hypertension artérielle
  • Rigidité vasculaire

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Grosses artères, Rigidité artérielle, Pression artérielle, Antiangiogéniques, Cancer
Resumé
Les antiangiogéniques (AAD) représentent une classe relativement récente d'anticancéreux indiqués dans un nombre croissant de cancers solides avancés. Ces traitements inhibent la voie du VEGF en amont avec le bevacizumab, un anticorps monoclonal dirigé contre le VEGF et en aval avec les inhibiteurs des tyrosines kinases des récepteurs impliqués dans cette voie de signalisation (sorafenib et sunitinib). Les AAD s'accompagnent d'effets secondaires dont le plus fréquent est l'hypertension artérielle. Ma thèse a pour objectif de mieux comprendre la physiopathologie de l'hypertension artérielle iatrogène induite par les AAD, notamment en mesurant l'effet des AAD sur les grosses artères. Le deuxième objectif est de déterminer des marqueurs précoces d'efficacité et d'optimisation de ces traitements, notamment avec un suivi thérapeutique pharmacologique (STP). Pour remplir ces objectifs nous avons mis en place une étude clinique prospective, observationnelle monocentrique dans laquelle nous avons suivi l'évolution de paramètres artériels au cours du traitement AAD avec des techniques non-invasives chez des patients atteints d'un cancer. Dans un premier travail nous avons montré qu'il y avait une augmentation précoce et cliniquement significative de la pression brachiale et centrale, de la rigidité artérielle et du diamètre carotidien sous AAD et que ces modifications étaient en partie indépendantes de la pression artérielle. Nous avons également montré que la présence d'ondes de réflexion amples et d'une rigidité aortique basse de base avant l'introduction des AAD prédisaient une augmentation de pression artérielle systolique (PAS) à un stade précoce d'exposition (coefficients de régression : 0.37[0.04-0.70] et -1.27[-2.43 ; -0.11], p<0.05 respectivement) alors qu'après une exposition chronique aux AAD, seule une rigidité artérielle basse de base prédisait une augmentation de la PAS (-2.46 [-4.02 ; -0.90], p<0.01). L'atteinte des grosses artères est positivement associée à l'évolution carcinologique. En effet une augmentation précoce de la rigidité aortique et carotidienne sous AAD étaient associées à un haut risque de progression (HR : 1.24 [1.01 ; 1.51], p=0.042 et 1.34 [1.03-1.73], p=0.027 respectivement). Dans la deuxième partie, nous avons montré à l'aide d'un modèle pharmacocinétique de population, que l'atteinte artérielle observée lors de la prise d'AAD était due à un effet pharmacologique des AAD sur les grosses artères indépendamment de l'augmentation de pression induite par les AAD. L'augmentation de rigidité artérielle était proportionnelle à la concentration plasmatique d'AAD et à l'augmentation de la pression artérielle (coefficient de corrélation standardisé : 0.37 et 0.35, p<0.01, respectivement), expliquant respectivement 13% et 11% de la variance. Nous avons également montré que la progression et la mortalité liées au cancer étaient moindre chez les patients les plus exposés aux AAD (HR : 0.60 [0.38 ; 0.97], p=0.035 et HR=0.38 [0.19-0.79], P=0.01 respectivement) et enfin, nous avons pu déterminer une concentration sérique cible qui permettra aux cliniciens d'avoir un objectif à atteindre pour optimiser l'efficacité des AAD. En conclusion, nous avons pu démontrer l'existence d'une atteinte précoce des grosses artères se traduisant par une augmentation de la rigidité artérielle et un remodelage carotidien sous traitement AAD. Cette atteinte artérielle est directement liée à un effet pharmacologique des AAD de manière indépendante de l'augmentation de pression induite par ces traitements. Nous avons montré que les altérations de la paroi artérielle ainsi que le suivi thérapeutique pharmacologique prédisaient le pronostic carcinologique. Le suivi des propriétés artérielles combinée au STP des AAD pourraient optimiser les chances d'efficacité de ces traitements.