Biomarqueurs cellulaires circulants de la dysfonction endothéliale : détection et potentiel vasculaire
Cellular circulating biomarkers of endothelial dysfunction : detection and vascular potential
par Leboucher Guérin (Leboucher) Coralie sous la direction de Smadja David
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Wednesday 02 July 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Cellules souches mésenchymateuses
  • Cytométrie de flux
  • Emploi en thérapeutique
  • Endothélium
  • Génie tissulaire
  • Membre inférieur
  • Revascularisation
  • Thérapeutique
  • Thérapeutique cellulaire
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Dysfonction endothéliale, Biomarqueurs cellulaires circulants, Potentiel vasculaire, Cellules endothéliales circulantes, Cytométrie, Artérite oblitérante des membres inférieurs, Hypertension artérielle pulmonaire, Revascularisation post-ischémique
Resumé
Dans la dysfonction endothéliale, le compartiment endothélial circulant joue simultanément le rôle d'acteur impliqué dans la régénération du tissu lésé et celui d'indicateur de l'état d'altération ou de régénération de l'endothélium. Dans l'artérite oblitérante des membres inférieurs (AOMI), l'un des axes de recherche porte sur le développement d'un produit de thérapie cellulaire capable d'induire la formation de néo-vaisseaux. Face à la difficulté d'obtenir et d`amplifier des cellules progénitrices endothéliales (CPE) chez l'adulte sain, et a fortiori chez le patient, l'une des hypothèses laisse envisager le recours à d'autres types cellulaires ayant des propriétés vasculogéniques. Chez patients atteints de maladies cardiovasculaires, et d'AOMI en particulier, les cellules mononuclées de moelle osseuse et les CPE montrent des propriétés angiogéniques diminuées. Nous avons mis en évidence la capacité des cellules souches mésenchymateuses (CSM) isolées de patients atteints d'AOMI à induire une reperfusion, par recrutement de cellules endothéliales in situ, avec la même efficacité que celles de donneurs sains. Les CSM ne se différencient pas en cellules endothéliales mais agissent par paracrinie. La seconde hypothèse d'obtention d'un produit de thérapie cellulaire autologue angiogène est de trier des cellules plus immatures que les CPE afin de les différencier secondairement vers la lignée endothéliale à l'image du modèle pathologique de la cellule souche d'hémangiome CD133+ qui laisse envisager les Very Small Embryonic Like stem cells (VSEL), cellules souches multipotentes CD133+, comme un candidat de cellules post-natales à potentiel vasculaire. Nous avons dérivés, en culture en conditions angiogéniques, des VSEL qui acquièrent un phénotype mésenchymateux mais présentent un profil sécrétoire proche de celui des CPE. Les VSEL favorisent la revascularisation post-ischémique et acquièrent un phénotype endothélial in vitro et in vivo suggérant que les VSEL peuvent être à l'origine de la lignée endothéliale. Les VSEL se présentent également comme un biomarqueur de la dysfonction endothéliale mobilisé de la moelle osseuse (MO) vers le sang périphérique (PB) chez les patients souffrant d'AOMI. Les biomarqueurs cellulaires circulants représentent non seulement des marqueurs non invasifs de l'endothélium mais peuvent également apporter des informations utiles pour le diagnostic, le pronostic et le suivi thérapeutique des patients souffrant de pathologies associées à une dysfonction endothéliale. Une modification du nombre de CPE et de cellules endothéliales circulantes (CEC) dans la circulation a été rapportée dans différentes situations pathologiques respectivement associées à une régénération et une altération endothéliale telle l'augmentation du taux de CEC chez des patients présentant une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). La technique de référence pour le dénombrement des CEC dans le sang périphérique est l'immunoséparation magnétique (IMS). Cette méthode non automatisée et chronophage, repose sur l'énumération par microscopie à fluorescence des cellules CD146+ préalablement isolées. Bien que reproductible, cette numération est soumise à de nombreux biais de quantification, difficile à mettre en oeuvre et sujette à interprétation. La mise au point d'une méthode de détection automatisée des CEC par cytométrie à focalisation acoustique (AFC) s'est montrée fiable et robuste, dans une cohorte de patients atteints d'HTAP traitée ou non, constituant une alternative pertinente à l'analyse par microscopie. L'ensemble de ces travaux ouvre donc de nouvelles perspectives dans la détection des biomarqueurs cellulaires circulants impliqués dans la dysfonction endothéliale, proposant les VSEL comme nouvel acteur vasculogénique.