Internalisation cellulaire et activité biologique de PNA bloqueurs stériques de la traduction, conjugués au peptide (R/W)9
Cellular internalization and biological activity of steric blocker PNA of translation, conjugated to the (R/W)9 peptide
par Cordier Céline sous la direction de Saison-Behmoaras Tula
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Thursday 23 January 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Acides nucléiques peptidiques
  • Peptides de pénétration cellulaire
  • Récepteur IGF de type 1

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Peptide Nucleic Acids, Peptides vecteurs, Internalisation, Élongation de la traduction, Libération endosomale
Resumé
Les Peptide Nucleic Acids (PNA) sont des oligonucléotides antisens analogues de l'ADN, dont le squelette phosphodiester a été remplacé par un squelette pseudo-peptidique d'unités 2-aminoéthylglycine, sur lequel sont greffées des bases azotées. Des PNA dirigés contre les ARN messagers peuvent inhiber la traduction in vitro et dans les cellules humaines. Lorsqu'ils sont dirigés contre la partie codante du transcrit, des PNA polypyrimidiques peuvent bloquer physiquement l'élongation de la traduction en stoppant la machinerie ribosomale. Le transcrit n'est pas dégradé et une protéine tronquée est générée in vitro. Dans le cas de protéines dont la surexpression conduit à des pathologies, des protéines tronquées inactives peuvent jouer un rôle de dominant négatif dans les cellules. Des protéines tronquées de l'Insulin-like Growth Factor-1 (IGF1R), récepteur cellulaire surexprimé dans de nombreux cancers, inhibent la tumorigénèse et la résistance à l'apoptose de cellules cancéreuses. La pénétration cellulaire des PNA est la principale limite à leur utilisation in vivo et il est nécessaire de développer des transporteurs efficaces pour ces oligonucléotides neutres. Les Cell Penetrating Peptides (CPP) sont des peptides naturels ou synthétiques, qui peuvent être conjugués à différentes molécules pour promouvoir leur internalisation cellulaire. Les objectifs de ce travail de thèse étaient de comprendre les critères requis pour l'arrêt de l'élongation de la traduction par les PNA et d'étudier leur internalisation cellulaire médiée par le CPP (R/W)9. Nous avons montré qu'un couplage covalent entre ce peptide et deux PNA 13-mer permet l'internalisation des conjugués dans un système cellulaire rapporteur, conduisant à leur activité biologique en présence d'un agent lysosomotropique. Les conjugués interagissent avec les glycosaminoglycanes membranaires et sont internalisés par endocytose en moins d'une heure. De plus, les conjugués formés avec un peptide analogue comportant des lysines sont six fois moins internalisés, mettant en évidence l'importance des résidus arginines du peptide (R/W)9 pour l'interaction avec la membrane. Enfin, nous avons montré que le peptide (R/W)9 couplé à un PNA dirigé contre la séquence codante de l'IGF1R permet son internalisation dans les cellules de cancer de la prostate et que le conjugué inhibe spécifiquement l'expression de la chaîne β du récepteur.