Susceptibilité mendélienne aux maladies infectieuses chez l'homme : déficits en NEMO et NRAMP1
Human genetic susceptibility to infectious disease : NEMO and NRAMP1 deficiencies
par Hubeau Marjorie sous la direction de Casanova Jean-Laurent et de Bustamante Jacinta Cecilia
Thèse de doctorat en Immunologie
École doctorale Biochimie, Biothérapies, Biologie Moléculaire, Infectiologie

Soutenue le Thursday 05 September 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Infections à Streptococcus pyogenes
  • Mendel, Lois de
  • Microorganismes phytopathogènes
  • Système immunitaire
  • Ubiquitine
Un embargo est demandé par le doctorant jusqu'au 05 September 2024
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Déficit immunitaire primitif, NEMO, Mycobactérie, NF-κB, Ubiquitine, Granulocytes, Infections pyogènes, Nadph, Nramp1
Resumé
Chaque individu est exposé quotidiennement à des agents infectieux comme les bactéries, les champignons, les virus et les parasites sans pour autant développer une maladie. Cependant, certains vont développer des infections graves et récurrentes, causées par des microbes dont certains ont un faible pouvoir pathogène pour l'homme. Ceci suggère, qu'il existe entre les individus sensibles et résistants une variabilité au niveau du système immunitaire. Deux types de déficits immunitaires primitifs (DIP) de transmission mendélienne ont été décrits. Les DIP dit « classiques » sont monogéniques et prédisposent majoritairement à une susceptibilité infectieuse à large spectre d'agents pathogènes (un gène, plusieurs infections). Les seconds DIP sont également monogéniques mais sont responsables d'une susceptibilité infectieuse réduite à un groupe de pathogènes (un gène, un seul type d'infection). Chez de nombreux, patients, le défaut génétique responsable de DIP n'est pas identifié. Dans ce contexte, l'objectif de recherche de mon doctorat a été de caractériser deux DIP responsables d'une susceptibilité aux infections bactériennes. J'ai tout d'abord mis en évidence un nouveau mécanisme physiopathologique de la protéine NEMO, régulateur de la voie NF-κB, responsable d'un DIP associé à une dysplasie ectodermale anhidrotique (EDA). Ce mécanisme pathologique est caractérisé par une expression et une structure protéique conservées mais confère sélectivement un défaut de liaison de NEMO à l'ubiquitine, interaction essentielle dans l'activation de la voie NF-κB. Ceci démontre qu'une expression et une structure protéique normales n'excluent en rien un rôle pathologique de mutations dans le gène NEMO, dans un EDA-DIP. Dans un deuxième temps, j'ai mis en évidence un nouveau DIP affectant la voie de l'explosion oxydative spécifiquement dans les polymorphonucléaires et qui confère une susceptibilité sélective aux infections bactériennes de type pyogènes. Le patient étudié est né de parents consanguins et a présenté des infections récurrentes des voies respiratoires supérieures ainsi qu'une cellulite à Staphylococcus epidermidis. Par une approche génétique associant analyse de liaison et séquençage de l'exome, une mutation homozygote rare a été identifiée dans le gène codant NRAMP1. Cette mutation co-ségrège avec la maladie selon un mode de transmission autosomique récessif et altère spécifiquement l'expression de la protéine dans les granulocytes. Ce premier déficit en NRAMP1 décrit chez l'homme, compromet à la fois la voie de l'explosion oxydative et le contrôle de l'infection in vitro par Staphylococcus aureus dans les granulocytes. Cette étude implique NRAMP1 dans l'immunité contre les bactéries pyogènes via son rôle dans la production des espèces réactives de l'oxygène dans les granulocytes. Ce travail ouvre la voie vers un meilleur diagnostique et conseil génétique pour les patients souffrant de PID.