Méthylations de l'histone H3 et contrôle épigénétique des propriétés des cellules souches de gliomes
Histone H3 methylation and epigenetic control of glioma stem cells properties
par Bogeas Alexandra sous la direction de Chneiweiss Hervé
Thèse de doctorat en Neurosciences
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Environnement

Soutenue le Friday 29 November 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Cellules souches tumorales
  • Gliomes
  • Histone
  • Immunoprécipitation de la chromatine
  • Thérapeutique

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
H3K4me3, H3K27me3, Cellules souches de gliomes, ChIP-seq
Resumé
Les gliomes sont les tumeurs primitives les plus fréquentes du cerveau et restent de mauvais pronostic en raison de l'inefficacité des traitements actuels. Des cellules souches cancéreuses ont été isolées à partir de gliomes de haut grade de l'adulte. Ces cellules souches de gliomes (GSC) peuvent fournir tous les sous-types cellulaires qui composent la tumeur. De nombreuses données indiquent que la résistance aux traitements est due en grande partie aux GSC. Cibler les GSC et leurs propriétés souches constitue donc un enjeu thérapeutique important. [...] Une solution pertinente de ciblage thérapeutique est de forcer les GSC à quitter leur état souche. Dans ce cadre, mes principaux travaux ont eu pour but de caractériser les changements épigénétiques des marques d'histones qui accompagnent la répression des propriétés des GSC par un groupe de micro-ARN, miR-302-367. [...] L'étude de cette plasticité par notre équipe a abouti à l'identification de miR-302-367. Son expression forcée, à l'aide de lentivirus, bloque de façon irréversible les propriétés souches et initiatrices de tumeur des GSC. L'effet suppresseur de tumeur exercé par miR offre la possibilité d'identifier les mécanismes qui régulent le maintien ou la perte des propriétés des GSC. A l'aide d'un modèle formé par une lignée de GSC et de sa contrepartie dépourvue des propriétés souches et tumorigènes GSC-miR-302-367, je me suis attachée à caractériser les méthylations de l'histone H3, qui font parties du code d'histone associé à une transcription génique respectivement active ou réprimée. Je me suis axée sur la triméthylation de la lysine 4 (H3K4me3) et de la lysine 27 (H3K27me3), respectivement permissive et répressive de la transcription. Une analyse par ChIP-seq (Immunoprécipitation de la chromatine-séquençage) des gènes associés à ces marques a été associée à la caractérisation des transcriptomes des cellules par exon-array. Nos résultats montrent que l'expression du groupe de miR-302-367 ne modifie pas de façon globale les taux des marques H3K4me3 et H3K27me3. Par contre, des changements dans des groupes de gènes circonscrits ont pu être identifiés. La corrélation positive observée entre les marques d'histones et les taux d'expression des gènes montre une conservation du code d'histone dans les cellules cancéreuses, au moins pour les marques étudiées. L'analyse des termes GO (Gene Ontology) indique que la perte des propriétés induites par miR-302-367 s'accompagne d'un engagement de GSC dans une voie de différenciation. Les gènes portant la marque répressive dans les GSC-miR-302-367 participent notamment à des catégories fonctionnelles associées à l'expression de propriétés souches et tumorigènes. L'analyse du groupe de gènes portant une marque permissive dans les GSC et répressive dans les GSC-miR-302-367, a révélé un réseau de facteurs de transcription susceptible de participer au contrôle des propriétés souches des GSC. La répression à l'aide de siRNA d'un des membres de ce réseau, le facteur de transcription ARNT2, nous a permis de révéler son rôle dans le maintien des capacités prolifératives des GSC issues de gliomes distincts et dans l'expression du facteur de transcription Nanog, connu pour son rôle central dans le contrôle des propriétés souches des GSC. Nos résultats montrent que l'analyse des changements de marques d'histone offre donc non seulement une vue d'ensemble des différents réseaux moléculaires associés au maintien ou au contraire à la répression des propriétés des GSC, mais permet d'identifier de nouveaux acteurs. L'effet stimulateur d'ARNT2 sur la croissance cellulaire et l'expression de Nanog, dans des GSC dérivées de gliomes différents aux altérations génomiques distinctes, indique que ce facteur de transcription tient une place centrale, insoupçonnée jusqu'à présent, dans la hiérarchie des gènes qui gouvernent les propriétés des GSC.