IP3 Receptor 3 controls migration persistency and environment patrolling by immature dendritic cells
Le récepteur IP3R-3 contrôle la persistance migratoire des cellules dendritiques immatures et leur capacité à explorer l'environnement
par Solanes Paola sous la direction de Lennon-Dumenil Ana-Maria
Thèse de doctorat en Immunologie
École doctorale Biochimie, Biothérapies, Biologie Moléculaire, Infectiologie

Soutenue le Friday 04 October 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Calcium -- Métabolisme
  • Canaux à calcium
  • Cellules dendritiques
  • Immunologie
  • Leucocytes
  • Myosines

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Migration cellulaire, Canaux calciques, Myosine II, Capture et présentation d'antigène, Cellules dendritiques
Resumé
Le succès de la réponse immunitaire repose en grande partie sur la capacité des leucocytes à se déplacer et à accomplir leur fonction au sein de structures anatomiques précises. Le fait qu'il puisse exister des mécanismes intrinsèques de coordination entre ces fonctions spécifiques et la migration de ces cellules n'a jamais été étudié auparavant. Nos travaux mettent en évidence, pour la première fois, l'existence d'un couplage entre la migration et la macropinocytose dans les cellules dendritiques qui explorent leur environnement en internalisant une grande quantité de matériel extra-cellulaire. C'est la Chaîne Invariante, protéine chaperon impliquée dans l'apprêtement des antigènes, qui est responsable de ce couplage en détournant le moteur Myosine II de l'arrière de la cellule, où elle promeut la migration, vers l'avant de la cellule. Ce recrutement transitoire de Myosin II autour des macropinosomes à l'avant favorise la macropinocytose et la délivrance de l'antigène dans les lysosomes, mais ralentit la cellule. L'implication de la Myosine II à la fois dans la migration et la capture d'antigène permet donc le couplage moléculaire entre ces deux processus et leur coordination spatio-temporelle. Cependant, les voies de signalisation impliquées dans le couplage avant/arrière dans les cellules dendritiques immatures restent encore méconnues. L'ensemble de mes travaux de thèse montrent que la libération de calcium du réticulum endoplasmique à travers les récepteurs IP3 (IP3Rs) est nécessaire pour maintenir le niveau de phosphorylation de la chaîne légère de Myosin (MLC) et la polarisation avant/arrière de Myosine II au cours de la migration des cellules dendritiques immatures. Nous montrons que les récepteurs IP3R1, 2 et 3 sont requis pour atteindre une vitesse maximale en 2- et 3-Dimension, et que le récepteur IP3R3, et dans une moindre mesure IP3R1, favorisent la persistance des cellules. En revanche, l'inhibition de l'expression du récepteur IP3R3 augmente la capacité des cellules dendritiques immatures à capturer l'antigène, ce qui est en accord avec notre résultat montrant que la capture de l'antigène est inversement reliée à la locomotion de cellules dendritiques. Nous proposons que le relargage du calcium par le réticulum endoplasmique favorise l'activité de la myosine II ce qui permet aux cellules dendritiques de ralentir de façon transitoire. Ce relargage calcique permet aux cellules dendritiques du optimiser l'internalisation des antigènes extracellulaires en maintenant leur polarité ce qui leur permet d'optimiser ainsi leur capacité d'échantillonnage de l'environnement.