Evaluation de la protéine translocatrice TSPO comme cible pour l'imagerie moléculaire et la thérapie du glioblastome dans un modèle expérimental chez le rat
Evaluation of the 18 kDa translocator protein (TSPO) as a target for molecular imaging and therapy of glioblastoma in an experimental rat model
par Awde Ali Reda sous la direction de Tavitian Bertrand
Thèse de doctorat en Pharmacologie
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Environnement

Soutenue le Thursday 29 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Glioblastome
  • Modèles animaux
  • Thérapie moléculaire ciblée
  • Tomographie par émission
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Glioblastome,Thérapies ciblées,TSPO,Imagerie TEP,[18F]DPA-714,ErPC3,Inflammation
Resumé
Avec 3000 nouveaux cas par an en France, le glioblastome multiforme (GBM) est la tumeur primitive du cerveau la plus fréquente. C'est aussi la plus agressive, l'espérance de vie moyenne des patients au moment du diagnostic ne dépassant guère 15 mois. Depuis l'étude de Stupp et collaborateurs en 2005, l'association radiothérapie - temozolomide est le traitement de référence en première ligne des glioblastomes nouvellement diagnostiqués. La protéine de la translocation (translocator protein, TSPO), connu aussi sous le nom de récepteur périphérique des benzodiazépines ou PBR, joue un rôle dans la biosynthèse des stéroïdes et le transport du cholestérol. L'interaction de la TSPO avec VDAC (Voltage-Dependant Anion Channel) dans les pores de transition de la perméabilité mitochondrial suggère également un rôle dans la régulation de l'homéostasie cellulaire et de l'apoptose. Certains travaux ont rapporté une surexpression de la TSPO dans des tumeurs cérébrales, suggérant que cette protéine pourrait représenter une cible moléculaire pour la thérapie du GBM. En particulier, l'Erucylphosphohomocholine (ErPC3, erufosine), dont l'activité antitumorale semble dépendre de la TSPO, a été capable d'induire l'apoptose in vitro dans des lignées de cellules de gliome résistantes à la chimiothérapie. Un radioligand de la TSPO pour l'imagerie par tomographie par émission de positons (TEP), le [18F]DPA-714, a été mis au point au CEA et validé dans différents modèles de neuroinflammation. Les hypothèses qui ont sous-tendu ce travail de thèse sont 1°) que la surexpression de la TSPO dans le GBM pouvait être mise en évidence par imagerie TEP au [18F]DPA-714 et 2°) que la manipulation pharmacologique de la TSPO, via les ligands spécifiques de cette protéine ou via l'ErPC3,pourrait induire l'apoptose dans les GBM. Les objectifs de la thèse étaient : 1°) d'évaluer l'expression de la TSPO dans un panel de cellules de gliomes murin et humain ; 2°) de caractériser, in vitro et in vivo, l'effet sur la survie cellulaire de lignées de GBM de l'administration de ligands de la TSPO [(et RO5-4864)] d'une part, ou de l'ErPC3 d'autre part ; 3°) de développer un modèle préclinique d'imagerie in vivo utilisant le [18F]DPA-714 pour suivre l'effet thérapeutique du ou des ligands sélectionné(s). Ce travail de thèse a démontré la faisabilité de l'imagerie TEP par [18F]DPA-714 pour détecter les gliomes 9L dans un modèle préclinique de rat et évaluer l'efficacité du traitement par ErPC3, ce qui pourrait constituer une nouvelle approche d'imagerie moléculaire du GBM. Il a permis de confirmer l'effet pro-apoptotique de l'ErPC3sur le gliome de rat in vitro et in vivo où une infiltration de la zone de la tumeur par les cellules microgliales/macrophages (CD11b-positives) et les astrocytes (GFAP-positives) chez les animaux traités à l'ErPC3 a pu être mise en évidence. Ces résultats ouvrent des perspectives intéressantes pour la recherche clinique dans le traitement des GBM.