Caractérisation moléculaire de l'inhibition de la transcription du VIH dépendante de Tat par la spironolactone
Molecular characterization of the inhibition of HIV transcription by the spironolactone
par Lacombe Benoît sous la direction de Ramirez Bertha Cecilia
Thèse de doctorat en Virologie
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Wednesday 28 September 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Médicaments anti-VIH
  • Protéines -- Analyse
  • Spironolactone

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
VIH, Spironolactone, XPB, LTR, Transcription
Resumé
La spironolactone (SP), est un antagoniste de l'aldostérone, utilisée dans le traitement de l'hypertension. Le traitement de cellules par la SP induit la dégradation spécifique de la protéine XPB (Alekseev et al., 2014). L'utilisation de la SP sur des lignées lymphocytaires (Jurkat T) et des lymphocytes primaires issus du sang (CD4+ activées), préalablement infectées par le VIH (type 1 ou type 2), entraîne une forte dégradation de la protéine XPB et une inhibition importante de l'infection virale. Pour confirmer la spécificité de la spironolactone sur la réplication du VIH, nous avons utilisé en parallèle l'éplérénone, analogue structurale de la spironolactone incapable de dégrader la protéine XPB. A contrario, lorsque l'on traite les cellules avec l'éplérénone, l'infection virale n'est pas inhibée. Par ailleurs, le traitement par la spironolactone a mis en évidence un effet sur l'activation de la transcription du promoteur LTR du VIH dépendante de Tat, effet qui n'est pas observé si le LTR est activé via des voies alternes (PMA et TNF). La quantification des ARN cellulaires et viraux a montré le rôle spécifique de l'action de la SP sur la transcription du promoteur LTR en présence de la protéine Tat. La spironolactone est incapable d'inhiber la transcription de promoteurs viraux différents du LTR du VIH. La spironolactone est également capable d'inhiber la réactivation de la transcription à partir du LTR du VIH dans un modèle contenant un provirus latent. Cette molécule ouvre de nouvelles perspectives concernant les molécules inhibitrices de la transcription virale et met en lumière le rôle de cofacteur de la protéine XPB dans l'infection par le VIH.