Mechanisms of complement activation under hemolytic conditions
Mécanismes d'activation du système du complément dans des conditions hémolytiques
par Merle Nicolas sous la direction de Roumenina Lubka
Thèse de doctorat en Immunologie
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Monday 27 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Hème
  • Maladies immunitaires
  • Manifestations rénales des maladies

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Maladies hémolytiques, Hème, Système du complément, TLR4, Cellule endothéliale, Néphropathie
Resumé
Le système du complément est une cascade de défense immunitaire complexe et étroitement régulée, conduisant à des dommages tissulaires lorsqu'il est suractivé. L'hème, un motif moléculaire de danger dérivant de l'hémolyse, est capable d'activer le complément dans le sérum et à la surface des cellules endothéliales (CE) in vitro, suggérant un rationel pour examiner l'impact de l'activation du complément dans les maladies hémolytiques. L'objectif de ce projet était d'étudier si et comment l'hémolyse intravasculaire active le complément in vivo, et de comprendre les mécanismes sous-jacent conduisant à l'acquisition d'un phénotype activateur du complément par les CE afin d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Nous avons détecté des dépôts de complément, de C3 et de C5b-9, dans des reins de patients souffrants de nephropathie drépanocytaire ainsi que dans un modèle murin de drépanocytose. Nous avons mis en place un modèle murin d'hémolyse intravasculaire massive, déclenchée par la phénylhydrazine (PHZ), et caractérisé l'atteinte rénale. Nous avons détecté des dépôts de C3 au niveau des reins de ces souris. Cet effet a été inhibé par l'administration préventive du scavenger naturel de l'hème, l'hémopexine (Hx), et reproduit par des injections d'hème libre, démontrant une activation hème-dépendante in vivo. Les microvésicules d'érythrocytes (MVs) drépanocytaires représentent une source naturelle d'hème, de par leur concentration en hème trois fois supérieure à celle observée chez les donneurs sains. Nous avons démontré que les MVs drépanocytaires activent le complément dans le sérum et sur les CE, de manière en partie hème-dépendante. Ces résultats révèlent le rôle activateur de l'hème sur le complément dans les maladies hémolytiques. De plus, nous avons démontré que l'interaction de l'hème avec TLR4 peut en partie expliquer les dépôts de C3 sur l'endothélium in vivo et les CE in vitro. L'utilisation d'un inhibiteur de TLR4, le TAK-242, a réduit de 50% les dépôts de complément sur les CE, confirmé par une réduction des dépôts sur l'endothélium vasculaire chez des souris TLR4-/- traitées par PHZ ou hème. De plus, nous avons montré que ces dépôts hème/TLR4 dépendants sont liés à l'expression rapide de P-sélectine, qui recrute C3b et C3(H2O) à la membrane des CE, révélé par l'analyse des interactions protéiques en temps réel et l'utilisation d'un anticorps bloquant anti-P-sélectine. Ensemble, ce projet démontre que l'hème et les MVs sont les produits dérivés de l'hémolyse responsables de l'activation du complément. Au niveau cellulaire, l'induction par l'hème d'un phénotype activateur du complément des CE dépend de l'axe TLR4/P-sélectine, induisant des dépôts de C3 à la surface cellulaire. Ainsi, ces études soulignent les bénéfices potentiels de l'Hx et du TAK-242 contre l'activation du complément dans des pathologies associées à une hémolyse.