Etude des mécanismes fibro-inflammatoires au cours de la sclérodermie systémique
no title available
par Morin Florence sous la direction de Batteux Frédéric
Thèse de doctorat en Immunologie
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Tuesday 08 November 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Sclérodermie généralisée

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Sclérodermie systémique, Maladie du greffon contre l'hôte chronique, Modèle murin, Inflammation, Récepteur à l'EGF, Erlotinib, STAT3, Wnt/β-caténine, AKT, Niclosamide, STAT6, KLF4, Macrophages, Léflunomide
Resumé
La sclérodermie systémique (ScS) est une maladie auto-immune caractérisée par une fibrose cutanée et viscérale ainsi que par des anomalies microcirculatoires. Son origine multifactorielle et ses manifestations cliniques variées en font une maladie à la physiopathologie complexe. Cette maladie rare demeure une affection dont l'étiologie est encore inconnue et pour laquelle il n'existe aucun traitement curatif. Notre laboratoire a mis en évidence le rôle des formes réactives de l'oxygène en mettant au point un modèle animal induit par l'acide hypochloreux. Ce modèle nous a permis d'explorer différentes voies de signalisation intracellulaire, impliquées dans la formation de FRO, favorisant la fibrose. Dans ce travail, nous avons choisi d'explorer dans la sclérodermie systémique différentes voies de signalisation impliquées dans l'inflammation à l'aide d'un modèle de réaction du greffon contre l'hôte sclérodermiforme (GVH-Scl) et d'un modèle de sclérodermie induit par les formes réactives de l'oxygène. De plus, nous avons étudié l'impact de molécules ciblant ces voies afin de fournir de nouvelles données permettent d'enrichir l'arsenal thérapeutique de cette maladie, actuellement pauvre. Les souris obtenues à partir du premier modèle présentent une fibrose cutanée et pulmonaire, une alopécie, une diarrhée et une inflammation hépatique. Une quantité importante d'auto-anticorps ainsi qu'une activation du système immunitaire sont retrouvées. Nous avons observés une activation de la voie de l'EGFR, de STAT3, de Wnt/β-caténine, d'AKT, d'ERK1/2 et de Notch dans la GVH-Scl. L'inhibition de la voie de l'EGFR par l'erlotinib a montré une amélioration clinique associée à une réduction de la fibrose cutanée et de l'inflammation cutanée et hépatique. De plus, l'erlotinib agit sur le système immunitaire et restaure la proportion de LT CD4+ naïfs chez les souris malades ainsi que le taux d'auto-anticorps anti-topoisomérase 1. La co-inhibition des voies de signalisation STAT3, Wnt/β-caténine, AKT, ERK1/2 et Notch par le niclosamide améliore les symptômes de la GVH-Scl chez la souris. Nous avons noté une diminution de la fibrose cutanée et pulmonaire, une diminution de l'inflammation cutanée, hépatique et gastro-intestinale et une diminution de la production d'auto-anticorps. La proportion de cellules naïves parmi les LT CD4+ et CD8+ est plus élevée chez les souris malades traitées que chez les malades non traitées. Les souris du second modèle présentent une fibrose cutanée et pulmonaire et une activation du système immunitaire accompagnée d'une production d'autoanticorps anti-topoisomérase. Nous avons retrouvé une activation des voies de signalisation de STAT3, de Wnt/β-caténine et d'AKT chez les souris sclérodermiques. Nous avons également observés une activation de la voie de signalisation de STAT6 et une surexpression de KLF4 chez ces souris malades. La co-inhibition des voies de signalisation STAT3, Wnt/β-caténine et AKT par le niclosamide améliore la fibrose cutanée et pulmonaire chez les souris sclérodermiques. Cette molécule diminue le nombre et l'activation des LB et des LT CD4+ et CD8+ ainsi que la production des auto-anticorps chez les souris malades. Le traitement de souris sclérodermique par le léflunomide, inhibiteur de STAT6, a aussi montré une amélioration de la fibrose cutanée et pulmonaire et des anomalies immunitaires présentées par les souris sclérodermiques. De plus l'inhibition de STAT6 et de KLF4 par le léflunomide inhibe la polarisation des macrophages en macrophages M2. Ainsi nous avons mis en évidence le rôle des voies de signalisation de l'EGFR, de STAT3, de Wnt/β-caténine, d'AKT, de STAT6 et de KLF4 dans la physiopathologie de la sclérodermie systémique. (...)