Development of droplet-based microfluidic tools for toxicology and cancer research
Systèmes microfluidiques de crillage à haut débit en microgouttelettes pour la toxicologie et la recherche sur cancer
par Lu Heng sous la direction de Taly Valérie
Thèse de doctorat en Biologie moléculaire
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Friday 08 July 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Cancer -- Recherche
  • Cytochrome P450
  • Cytologie -- Technique
  • Microfluidique
  • Syndrome myélodysplasique
  • Toxicologie expérimentale
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Microfluidique en gouttes, Cytochrome P450, HepaRG, Syndromes myélodysplasiques
Resumé
Ce projet de thèse portait sur le développement d'outils microfluidiques pour la toxicologie et la recherche contre le cancer. En permettant l'analyse simultanée d'un très grand nombre de réactions biologiques ou chimiques réalisés dans des compartiments indépendants (ie. gouttelettes), la microfluidique de gouttes offre une sensibilité de détection et une précision sans précédent pour l'analyse de molécules biologiques, telles que l'ADN ou les Anticorps, en comparaison des expériences réalisées conventionnellement en tubes ou en microplaques (essais en « bulk » ou volume). Ce format permet également de réaliser des expériences à très haut débit et est particulièrement pertinent pour la toxicologie, où des analyses robustes de l'effet des médicaments sont nécessaires. De même, ces procédures sont également très adaptées à l'analyse de cellules uniques pour le séquençage ADN ou ARN et l'épigénomique. Tout cela fait de la microfluidique en goutte un outil puissant pour la toxicologie et la recherche sur le cancer. En premier temps, une méthode du comptage précise des cellules encapsulée dans des microgouttelettes, nommée « hémocytométrie microfluidique », a été développée. Un nouvel algorithme de comptage a été proposé. Des cellules bactériennes (Escherichia Coli) et des cellules de 2 lignées humaines différentes (HL60 and H1975) ont été testées. Le nombre de chaque type de cellules a été déterminé avec une haute corrélation entre la théorie (basée sur la distribution de Poisson) et les résultats expérimentaux. Avec ces résultats robustes, un protocole de microfluidique en goutte a été mis en place pour interroger la viabilité cellulaire et la prolifération des 2 lignées humaines. Ces résultats sont en concordance avec ceux de la littérature. Pour la toxicologie, 3 différents modèles, y compris des microsomes (extrait de cellules d'insectes infectées par un baculovirus exprimant le cytochrome P450 3A4 humain, CYP3A4), HepG2-CYP3A4 (modifiée génétiquement pour exprimer le gène CYP3A4 humain), et HepaRG, une lignée hépatique, ont été évaluées pour l'activité enzymatique du CYP3A4, une enzyme largement utilisée en routine pour le criblage de médicament candidat. Les microsomes ont permis de développer un essai fluorogénique permettant de mesurer l'inhibition du CYP3A4. Cependant, ni l'utilisation des microsomes ni des cellules HepG2 exprimant CYP3A4 n'a donné de résultats satisfaisants en microgouttelettes. L'utilisation des cellules HepaRG, une lignée cellulaire qui conserve la majorité de l'expression des cytochromes P450 et des récepteurs nucléaires nécessaire à leur expression, a montré des résultats encourageant à la fois sur les tests de mesure de l'activité enzymatique et d'analyse de l'induction du CYP3A4. Pour la recherche sur le cancer, 4 essais originaux de PCR digitale en gouttes ont été mis en place pour la détection et la quantification de mutations (NRAS, DNMT3A, SF3B1 and JAK2) importante pour les syndromes myélodysplasiques, un groupe hétérogène de maladies touchant les cellules souches hématopoïétiques caractérisées par une hématopoïèse inefficace et des cytopénies périphériques. Finalement, un essai de PCR sur cellule unique encapsulées au sein de billes agarose a été proposé.