Activation de liaisons C-H au moyen d'un système catalytique bio-inspiré pour la synthèse d'hétérocycles d'intérêt pharmacologique
Activation of C-H bonds through a bioinspired catalytic system for the synthesis of pharmacologically relevant heterocycles
par Nguyen Khac Minh Huy sous la direction de Largeron Martine
Thèse de doctorat en Chimie organique
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Wednesday 10 February 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Amine oxydases à cuivre
  • Amines
  • Benzimidazoles
  • Catalyse homogène
  • Composés hétérocycliques
  • Diels-Alder, Réaction de
  • Neuroprotecteurs
  • Synthèse
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
1,4-benzoxazine, Agents neuroprotecteurs, Réaction en tandem, Réaction de Diels-Alder, Oxydation à l'air, Amines, Benzimidazoles, Activation de liaison C-H, Catalyse homogène
Resumé
Les métalloenzymes d'origine naturelle constituent une riche source d'inspiration pour la conception de catalyseurs synthétiques en raison de leur capacité à réaliser des réactions d'oxydation sélective dans des conditions douces. Parmi ces métalloenzymes, les amine-oxydases à cuivre (CuAOs) permettent l'oxydation sélective des amines primaires grâce à la coopération d'un catalyseur organique quinonique (topaquinone) et d'un ion cuivrique. Récemment, un regain d'intérêt s'est manifesté pour le développement de catalyseurs biomimétiques permettant l'oxydation des amines en imines à l'air ambiant, en raison de l'importance des imines comme intermédiaires de synthèse en chimie fine et en pharmacologie. Au laboratoire, un système co-catalytique mimant l'activité des CuAOs a été décrit pour l'oxydation, à l'air ambiant, des amines primaires en imines, permettant une forte économie d'atomes. Le procédé catalytique comprend deux couples redox comparables à ceux des CuAOs : le catalyseur organique o-iminoquinonique 1ox, généré in situ à partir de l'o-aminophénol correspondant 1red, est le véritable catalyseur de l'oxydation de l'amine substrat, tandis que le sel de cuivre (II) sert de médiateur redox. Il est intéressant de noter que de faibles quantités de sel de cuivre (II) biocompatible et de catalyseur organique 1ox suffisent à activer la liaison C-H située en α de la fonction NH2 des amines primaires aliphatiques, qui sont converties, à l'air ambiant, en imines issues du couplage hétérolytique, à l'issue d'un processus de transamination qui conduit à l'imine résultant du couplage homolytique, suivi d'une réaction de transimination. Les conditions douces utilisées sont particulièrement intéressantes d'un point de vue synthétique, notamment pour engager les alkylimines instables in situ dans des réactions subséquentes. Aussi, avons-nous envisagé d'utiliser ce système co-catalytique bioinspiré dans la synthèse one-pot d'hétérocycles d'intérêt pharmacologique. Dans la première partie de la thèse, nous avions l'intention d'utiliser le système co-catalytique Cu(II)/1ox dans la synthèse de nouveaux dérivés de la 1,4-benzoxazine. Dans le cas particulier des amines primaires de type R1R2CHCH2NH2, le processus catalytique se trouvait bloqué après un certain nombre de cycles catalytiques en raison de l'engagement du catalyseur 1ox dans une réaction de Diels-Alder à demande électronique inverse avec la forme énamine tautomère de l'imine éliminée au cours du processus catalytique, conduisant ainsi aux dérivés de la 1,4-benzoxazine. Toutefois, l'utilisation de ce procédé s'avéra un échec, les énamines générées étant trop instables à l'air ambiant pour permettre l'isolement des dérivés de la 1,4-benzoxazine avec des rendements acceptables. Nous avons ainsi été amenés à développer une réaction alternative en tandem : les dérivés o-aminophénols sont oxydés dans le méthanol sous atmosphère d'azote, à l'aide d'une quantité stoechiométrique de dioxyde de manganèse activé, en o-iminoquinones. Ces hétérodiènes sont ensuite piégés in situ par différentes énamines diénophiles pour conduire aux dérivés de la 1,4-benzoxazine attendus, dans des conditions douces. La possibilité d'introduire des éléments de diversité dans chacun des partenaires de la cycloaddition permet de préparer des dérivés de la 1,4-benzoxazine hautement substitués. Parmi ces composés, un dérivé présentant deux groupements phényle en position 3 s'est avéré présenter une activité neuroprotectrice notable chez la souris nouveau-né, faisant de lui un candidat potentiel pour le traitement et la prévention de la paralysie cérébrale du nouveau-né. Dans la seconde partie de la thèse, le système co-catalytique Cu(II)/1ox est utilisé dans une réaction de couplage oxydatif d'amines primaires, activées ou non, avec des o-aminoanilines conduisant ainsi à des dérivés du benzimidazole d'intérêt biologique au travers d'un procédé multi-étapes. (...)