Approches protéomiques pour l'analyse des exosomes de liquides biologiques pour la recherche de biomarqueurs
Proteomic approaches for biological fluids exosomes analysis for biomarker discovery
par Bourderioux Matthieu sous la direction de Edelman Aleksander
Thèse de doctorat en Physiopathologie
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Monday 05 October 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Exosomes
  • Marqueurs biologiques
  • Mucoviscidose
  • Protéomique

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Protéomique, Exosomes, Liquide biologiques, Biomarqueurs, Cystinurie, Mucoviscidose, Haut débit, Spectrométrie de masse
Resumé
Un biomarqueur est une molécule (ou un ensemble de molécules) présente dans l'organisme qui témoigne de l'apparition d'un processus pathologique. Il permet ainsi de dépister une maladie, d'en prédire sa gravité ou encore d'évaluer l'efficacité d'un traitement. Les liquides biologiques représentent des milieux de choix pour la recherche de biomarqueurs en pathologie humaine car leur collection est habituelle dans la prise en charge des patients et moins invasive comparée aux biopsies d'organes ou de tissus. Dans cette thèse, nous nous sommes intéressés plus particulièrement aux exosomes présents dans ces liquides biologiques. Les exosomes sont des nanovésicules dont le diamètre est compris entre 30 et 100 nanomètres. Ils sont sécrétés par tous les types cellulaires et contiennent des protéines cytoplasmiques et membranaires spécifiques de leur cellule d'origine. L'intérêt majeur des exosomes isolés à partir des liquides biologiques, est qu'ils constituent une source de biomarqueurs. Ils peuvent donc être assimilés à une « biopsie liquide ». L'analyse des exosomes pourrait compléter utilement des examens classiques de dépistage, de diagnostic et de suivi d'une pathologie. Dans le cadre de projet de cette thèse, nous avons appliqué des techniques de protéomique à haut débit pour l'analyse des exosomes. Nous nous sommes tout d'abord intéressés à l'analyse du profil protéique des exosomes urinaires dans le contexte de deux pathologies du tractus urinaire : la cystinurie et le cancer du rein. La cystinurie est une néphropathie lithiasique d'origine génétique pour laquelle il y a peu de marqueurs biologiques pouvant prédire son évolution vers l'insuffisance rénale terminale. Nous avons développé une méthode de préparation des exosomes urinaire permettant d'analyser de façon reproductible leurs profils protéiques. Nous avons appliqué cette méthode à huit patients cystinuriques et comparé les résultats aux profils obtenus chez dix sujets sains. Un panel de 38 protéines différentiellement exprimé dans les exosomes des patients a été identifié et en partie validé par Western blot. Concernant le cancer du rein à cellules claires pour lequel le diagnostic nécessite des prélèvements invasifs par biopsie, nous avons analysé les exosomes urinaires de huit patients avant et après néphrectomie. Nous avons ainsi pu mettre en évidence un panel de 25 protéines surexprimées dans les exosomes des patients. Enfin, le dernier volet de cette thèse a été consacré à l'analyse des exosomes du lavage broncho-alvéolaire provenant de patients MV, maladie d'origine génétique qui atteint principalement les poumons. L'analyse des exosomes de lavage broncho-alvéolaire pourrait permettre de donner un éclairage nouveau sur la physiopathologie de la maladie. Nous avons réalisé la comparaison des profils protéiques des exosomes de quatre patients MV, et six patients asthmatiques. L'ensemble des résultats obtenus au cours de cette thèse montre que l'analyse protéomique des exosomes issus de fluides biologiques peut aider la recherche de biomarqueurs diagnostics ou pronostics de maladies.