Stéatose hépatique non-alcoolique : intérêt d'un apport nutritionnel en acides aminés
Nonalcoholic fatty liver disease : interest of nutritional amino acids supply
par Jegatheesan Prasanthi sous la direction de Bandt Jean-Pascal de
Thèse de doctorat en Nutrition
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Imageries

Soutenue le Thursday 08 October 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Acides aminés
  • Citrulline
  • Fructose
  • Régime alimentaire occidental
  • Stéatose hépatique non alcoolique
  • Thérapeutique
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Stéatose hépatique non-alcoolique, Stéato-hépatite, Fructose, Western diet, Acides aminés, Citrulline, Intestin, Microbiote
Resumé
La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) est une manifestation du syndrome métabolique dont la prévalence est en constante évolution. Les stratégies thérapeutiques sont soit difficiles à mettre en œuvre soit d'une efficacité limitée. Nous avons étudié une approche nutritionnelle avec 3 acides aminés particuliers : la glutamine, l'arginine et la citrulline (Cit) pour leurs propriétés de pharmaconutriments azotés. Dans un modèle de NAFLD modérée induite par le fructose, seule la citrulline (1 g/kg/j) permettait une amélioration du métabolisme lipidique. Toutefois, l'étude de la cinétique de NAFLD suggérait un effet protecteur du simple apport azoté. L'effet spécifique de la Cit par rapport au simple apport azoté (AANE) a donc été déterminé dans un modèle de NAFLD induite par 8 semaines de régime enrichi en fructose. Ceci a permis de confirmer l'effet protecteur de la Cit et des AANE. Toutefois, la Cit exerce un effet plus spécifique sur l'expression de Srebp1c et de Fas et améliore la disponibilité périphérique en Arg, un élément important de l'insulino-sensibilité. La stéatose est associée à une perte de masse maigre, suggérant une oxydation des AA aux dépens de l'anabolisme musculaire, et une accumulation de lipides à l'origine de la stéatose et du gain de masse grasse viscérale ; la Cit et les AANE en agissant sur la NAFLD préviendraient cet effet du fructose. Nous avons ensuite évalué les effets de la Cit dans un modèle de stéatose plus sévère induite par le western diet. La Cit améliore la fonction hépatique (diminution des lipides et de l'inflammation hépatique) et préserve l'axe intestin-foie (restauration du groupe Bacteroides/Prevotella dans la muqueuse colique, diminution de l'inflammation intestinale et augmentation de l'expression de la Claudine 1) mais ne permet pas de prévenir l'ensemble des altérations liées au western diet. Il serait intéressant d'évaluer la relation effet/dose et l'efficacité de la Cit en association avec d'autres traitements. Par ailleurs, les mécanismes cellulaires restent à élucider.