Effet de l'hypoxie sur les cellules souches mésenchymateuses de la pulpe dentaire dans un objectif d'ingénierie tissulaire
Effect of hypoxia on dental pulp mesenchymal stem cells for pulp tissue engineering
par Gorin Caroline sous la direction de Chaussain-Miller Catherine
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Monday 15 June 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Cellules stromales mésenchymateuses
  • Cytokines
  • Néovascularisation
  • Pulpe de la dent
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Dent, Régénération, Angiogénèse, Imagerie dynamique, Cytokines proangiogeniques
Resumé
La dent est un tissu vivant, confronté tout au long de la vie à de multiples agressions (caries, traumatismes...) qui peuvent entraîner la nécrose de la pulpe. La mise au point d'une «pulpe équivalente» pourrait constituer une approche thérapeutique innovante comme alternative aux traitements actuels d'endodontie. La pulpe des dents temporaires constitue un réservoir de cellules souches mésenchymateuses (SHED Stem cells from Human Exfoliated Deciduous teeth) aux potentiels de prolifération et de différenciation élevés. L'objectif global de ce travail est de reconstituer un tissu pulpaire fonctionnel en développant une pulpe équivalente (cellules pulpaires mésenchymateuses ensemencées dans une matrice 3D de collagène) pour être greffée à l'intérieur de la chambre pulpaire préalablement évidée afin de conserver la vitalité de la dent. Les objectifs spécifiques ont été : In vitro : 1) d'étudier le potentiel angiogénique des SHED comparés à des fibroblastes dermiques en conditions normoxiques et hypoxiques, 2) de déterminer la durée de pré-conditionnement hypoxique optimale pour stimuler le potentiel angiogénique des SHED, 3) de sélectionner une potentielle cytokine activant la formation de capillaires, 4) d'analyser l'effet de l'hypoxie sur l'expression des marqueurs de surfaces des SHED, et 5) de vérifier que l'hypoxie n'altérait pas le potentiel de minéralisation de ces cellules. In vivo : 1) d'évaluer, dans un modèle pré-clinique d'implantation de pulpes équivalentes en site ectopique chez la souris, l'effet du pré-conditionnement hypoxique sur le potentiel angiogénique des SHED. Ces expériences ont d'abord été conduites avec des cellules pulpaires de souris puis confirmées avec des SHED implantées dans des souris immunodéficientes, et 2) de développer des techniques d'imagerie dynamique pour suivre la néoangiogenèse dans les pulpes équivalentes implantées. Enfin, dans un objectif de transfert vers la clinique dentaire humaine, nous avons étudié l'effet d'un nouveau biomatériau à base de calcium tricalcique sur la réparation tissulaire dans un modèle de blessure pulpaire chez le rat, en comparaison aux matériaux de référence.