La réforme des écoles d'art françaises : une approche théorique à la frontière de la sociologie des organisations et la socio-économie de la culture
The French art schools reformation : a sociological approach crossing economy of culture and organizational perspective
par Sidorcenco Dalia sous la direction de Pflieger Sylvie
Thèse de doctorat en Sociologie, démographie
ED SHS (doublon ECD_ID=1)

Soutenue le Monday 10 October 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Enseignement supérieur -- Réforme
  • France
  • Réforme
  • Écoles des beaux-arts
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
École d'art, LMD, Réforme, Formation artistique, Espace européen de l'enseignement supérieur, Créativité, Création, Territoire, Structure tutélaire locale, Processus d'autonomisation, EPCC, Outils de gouvernance, Prise de décision
Resumé
En 2011, suite à un mouvement de réformation accélérée menant à l'appropriation par les écoles d'art françaises du dispositif LMD, celles-ci rejoignent l'espace européen de l'enseignement supérieur et quittent le ''régime de singularité'' qui les distinguait du système universitaire. Cette adhésion signe l'aboutissement d'une série de mesures dont l'implémentation visait à agir sur deux dimensions constitutives (différentes mais complémentaires) de la réalité des écoles d'art : la dimension académique, dont la mise aux normes des cursus et la restructuration de l'organisation pédagogique permettaient à ces établissements de délivrer des diplômes reconnus au grade de master ; le volet administratif qui, à travers la transformation des écoles d'art en établissements publics de coopération culturelle (EPCC), amorce un processus d'autonomisation vis-à-vis des structures tutélaires locales. C'est par une double opération d'interrogation des déterminants qui sont au fondement de la ''remise à niveau'' de la condition des écoles d'art, et d'examen des outils de gouvernance rendant effectif le déploiement de l'autonomie décrétée, que cette recherche se propose de saisir les nouveaux enjeux dont les écoles d'art font l'objet.