Les discours sur l'allaitement en France et en Allemagne : d'un geste privé à un acte public
Breastfeeding discourses in France and Germany : from private act to public deed
par Munier Opitz Bénédicte sous la direction de Münchow Patricia von
Thèse de doctorat en Sciences du langage
ED SHS (doublon ECD_ID=1)

Soutenue le Wednesday 16 November 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Allaitement maternel
  • Allemagne
  • Analyse du discours
  • France
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Analyse du discours, Analyse du discours contrastive, Discours sur l'allaitement
Resumé
Cette thèse en analyse du discours a pour objectif l'analyse comparative et l'analyse critique du discours sur l'allaitement dans deux communautés ethnolinguistiques différentes : la France et l'Allemagne. La question à l'origine de notre recherche est la suivante : choisir d'allaiter est-il réellement un choix ou les femmes suivent-elles le chemin tracé par les auteurs ? Nous avons réuni un corpus composé de brochures institutionnelles et de guides parentaux. Dans notre travail, nous avons relevé la façon dont les auteurs de ces guides et brochures se placent dans leur discours ainsi que les arguments qu'ils mettent en avant afin de convaincre les femmes d'allaiter. L'étude des caractérisations du lait et de l'allaitement dans notre corpus de textes franco-allemands nous a permis de montrer que ces auteurs laissent peu de place au choix d'allaiter même si cette absence relative de choix ne se traduit pas de la même manière dans les deux communautés ethnolinguistiques étudiées.