Agtr1, Wnk1, Cul3 : nouveaux acteurs dans la signalisation et la régulation de la pression artérielle
no title available
par Latreche Sabrina sous la direction de Clauser Éric
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire
École doctorale Génétique, Cellulaire, Immunologie, Infectiologie et Développement

Soutenue le Friday 28 November 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Angiotensine II
  • Fibrose
  • Hypertension artérielle
  • Souris de laboratoire
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Hypertension, Angiotensine II, Modèles animaux, Fibrose, WNK1, Culline 3, RhoA
Resumé
L'hypertension artérielle est une maladie induite par de multiples facteurs génétiques et environnementaux. De nombreuses pathologies y sont associées. A travers ce travail, j'ai abordé trois aspects de la régulation de la pression artérielle in vivo et in vitro. Dans une première partie, j'ai étudié le rôle de l'activation du récepteur AT1 de l'angiotensine II dans le développement de la fibrose, indépendamment de l'hypertension artérielle. Un modèle animal exprimant un récepteur constitutivement actif et des modèles cellulaires (MEF, HEK293, H295) exprimant le récepteur constitutivement actif de façon inductible ont été utilisés. Contrairement aux souris sur fond mixte, les souris mutées sur fond pur C57Bl6 ne développent pas de fibrose cardiaque et rénale et ont une hypertension modérée, qui est difficile à réduire par les anti-hypertenseurs. De plus, les cellules fibroblastiques MEF ne sont pas un bon modèle pour étudier la fibrose induite par l'angiotensine II. Seule l'ostéopontine est un marqueur induit par l'expression du récepteur AT1 contitutivement actif. Ces différents modèles, étudiés extensivement, ne sont donc pas adaptés pour répondre aux questions posées. Dans la seconde partie de ma thèse, un travail collaboratif a permis de mettre en évidence le rôle majeur de Wnk1 au cours de l'hypertension et du remodelage cardiovasculaire induits par une infusion chronique d'angiotensine II. En effet, les souris Wnk1+/- (haplo-insuffisantes pour le gène Wnk1) présentent une résistance transitoire à l'hypertension induite par l'angiotensine II, particulièrement au cours de la première semaine d'infusion. Cette résistance est associée à une altération du remodelage hypertrophique cardiovasculaire mais la fonction rénale et la sécrétion d'aldostérone sont préservées. Au niveau mécanistique, nos résultats ont identifié Wnk1 comme un activateur important de la phosphorylation de Mypt1, un marqueur connu de l'activité de la voie Rho-kinase. Les aortes de souris Wnk1+/- présentent une diminution transitoire de la phosphorylation de Mypt1 après une semaine d'infusion d'angiotensine II. De façon importante, nous montrons aussi que l'infusion chronique d'angiotensine II induit une activation de l'expression du gène Wnk1 au niveau aortique, et la surexpression de Wnk1 in vitro active de façon importante et reproductible la phosphorylation de Mypt1, indépendamment de l'activation de Spak (substrat bien caractérisé de Wnk1). En conclusion, ce travail a permis d'identifier Wnk1 comme un nouveau gène cible de l'angiotensine II au niveau vasculaire et a révélé un nouveau mécanisme mis en jeu au cours de l'hypertension et du remodelage cardiovasculaire qui lui est associé. Cette étude fait l'objet d'un article que je signe en premier auteur et qui est actuellement soumis pour publication. Dans une dernière partie, j'ai étudié le rôle de la culline3 dans la régulationde la voie RhoKinase. Les mutations du gène Cul3 ont très récemment été identifiées comme responsables du syndrome de Gordon. Ce gène code une protéine d'échafaudage d'un complexe d'ubiquitination important et ubiquitaire (CRL3) conduisant à la dégradation protéique. La voie des Rho-kinases joue un rôle majeur dans le tonus vasculaire et sa régulation par les agents relaxants ou constricteurs. Des travauxrécents suggèrent que la dégradation de RhoA implique le complexe culline3-ring-ligase (CRL3). Nous avons voulu établir les liens structuraux et fonctionnels entre ce complexe d'ubiquitination et la voie Rho-kinase dans des modèles cellulaires, pour ainsi expliquer tout ou partie du mécanisme moléculaire conduisant des mutations constitutionnelles du gène Cul3 à produire une hypertension artérielle. Les interactions protéiques entre deux adaptateurs différents et la culline3 nous ont permis de montrer que la culline3 mutée entraine une modification d'affinité spécifique selon ses partenaires. Les interactions entre RhoA et le CRL3 n'ont pas pu être démontré. (...)