Mise en évidence des réponses cellulaires indépendantes de p53 induites par l'inhibition de la biogénèse des ribosomes
Characterization of p53-independant cellular responses to inhibition of ribosomes biogenesis
par Essongue Aurore Hélène sous la direction de Fumagalli Stefano
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Génétique, Cellulaire, Immunologie, Infectiologie et Développement

Soutenue le Friday 28 November 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Cycle cellulaire
  • Gène p53
  • Ribosomes
  • Réticulum endoplasmique
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Biogénèse des ribosomes, Cycle cellulaire, P53, Réticulum endoplasmique, PHGDH
Resumé
La biogénèse des ribosomes consiste à assembler les ARN ribosomiques (ARNr) et les protéines ribosomiques de la petite sous unité (RPSs) ou de la grande sous unité (RPLs) afin de former les sous unités 40S et 60S du ribosome. Ce processus est l'un des plus complexes des cellules dont il utilise une grande quantité des ressources. Un taux élevé de biogénèse des ribosomes est une caractéristique de la prolifération cellulaire dans les conditions physiologiques ou pathologiques. L'inhibition de la biogénèse des ribosomes active un checkpoint du cycle cellulaire qui induit un arrêt du cycle cellulaire, et selon le contexte, l'apoptose. L'activation de ce checkpoint est due au facteur suppresseur de tumeur p53 qui s'accumule lorsque la biogénèse des ribosomes est inhibée grâce à l'inhibition de son facteur de dégradation, l'ubiquitine ligase E3 MDM2. Cette inhibition de MDM2 se fait par la fixation d'un complexe formé par les protéines ribosomiques RPL11 et RPL5 et l'ARNr 5S. Des études ont montré le potentiel thérapeutique de l'activation de ce checkpoint dans des cancers caractérisés par une biogenèse ribosomique élevée. Par contre l'activation de p53 semble avoir un rôle pathologique dans les ribosomopathies, un ensemble de pathologies causées par un défaut dans la biogénèse des ribosomes comme l'anémie macrocytaire de Diamond-Blackfan (ABD). p53 est clairement impliqué dans les effets anti-prolifératifs de l'inhibition de la biogénèse des ribosomes, cependant de nombreuses évidences montrent l'existence de mécanismes indépendants de p53 qui affectent l'homéostasie cellulaire. On observe par exemple dans l'ABD, des mutations de RPL11/RPL5 dont la déplétion in-vitro n'induit pas p53. Mon travail de thèse a consisté à élucider les mécanismes mis en place par les cellules pour répondre à l'inhibition de la biogénèse des ribosomes, dans un modèle in-vitro de lignées cellulaires. Dans ces lignées, nous avons inhibé la biogénèse des ribosomes par déplétion des RPs de la grande ou de la petite sous unité, indépendamment de l'induction ou pas de p53, à savoir, RPs6, RPL7a et RPL11. Nous avons mis en évidence des liens entre l'inhibition de la biogénèse des ribosomes et l'homéostasie du réticulum endoplasmique, ou la régulation de l'expression de gènes du métabolisme tels que l'enzyme oncogénique PHGDH.