Mécanismes de régulation de la mort cellulaire dans la dégénérescence rétinienne induite par la lumière et phototoxicité des LEDs (Light Emitting Diode)
Mechanisms of regulation of cell death in light induced retinal degeneration and phototoxicity of LEDs (Light Emitting Diode)
par Jaadane Imène sous la direction de Torriglia Alicia
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire
École doctorale Biochimie, Biothérapies, Biologie Moléculaire, Infectiologie

Soutenue le Friday 27 June 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Apoptose
  • Diodes électroluminescentes
  • Rétine -- Dégénérescence
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Mort cellulaire, Rétine, Régulation, LED, Lumière
Resumé
Les dégénérescences rétiniennes se caractérisent par la mort des photorécepteurs ce qui conduit à la cécité. La rétine, l'organe neurosensoriel de l'œil, est soumise à différents stress et facteurs environnementaux qui peuvent conduire à son altération. La lumière représente un facteur potentiellement nocif. Le modèle de dégénérescence rétinienne induite par la lumière (DRIL) a montré une mort des photorécepteurs par apoptose impliquant une voie cellulaire indépendante des caspases, la voie LEI/L-DNase II. Nous avons étudié la régulation de cette voie par les protéines de la famille Bcl2 (bcl2 et bax) et nous avons montré que les deux protéines présentent un effet protecteur vis-à-vis de la mort induite par la L-DNase II. Nous avons ainsi établi un lien entre les deux grandes voies de l'apoptose : dépendante et indépendante des caspases. De plus, nos résultats soutiennent l'idée que le rôle d'une protéine dépend fortement du contexte cellulaire. Nous avons également montré que cette voie de mort cellulaire est contrôlée par la protéine kinase atypique PKC zêta, kinase qui est également activée dans la DRIL. Ces différentes connaissances nous ont permis d'aborder le problème de la phototoxicité des LEDs (diode électroluminescente) sur la rétine et l'épithélium pigmenté de la rétine. Nous avons montré que les LEDs produisent une dégénérescence rétinienne rapide et précoce en comparaison avec le DRIL. Les altérations sont aussi plus graves puisqu'elles font intervenir la nécrose aussi bien au niveau des photorécepteurs que de l'épithélium pigmenté. L'implication de la lumière bleue dans la phototoxicité accrue, a été démontrée en utilisant des LEDs de différentes longueurs d'onde.