Deciphering ColQ induced mechanisms in the control of AChR mRNA levels
Déchiffrement des mécanismes induits par ColQ dans le contrôle des niveaux d'ARNm AChR
par Karmouch Jennifer sous la direction de Legay Claire
Thèse de doctorat en Génomes, épigénomes, destin cellulaire
École doctorale Biochimie, Biothérapies, Biologie Moléculaire, Infectiologie

Soutenue le Wednesday 09 April 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Acétylcholinestérase
  • Myasthénie
  • Plaque motrice
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
ColQ, Récepteur à l'acétylcholine, Stabilité des ARNm, HuR, Jonction neuromusculaire, Syndrome myasthénique congénital associé à une déficience en AChE
Resumé
ColQ est un collagène spécifique qui ancre l'acétylcholinestérase (AChE) dans la fente synaptique de la jonction neuromusculaire (JNM). L'importance du complexe AChE-ColQ dans la physiologie humaine de cette synapse est soulignée par l'identification de mutations dans le gène codant pour ColQ qui conduisent à un syndrome myasthénique congénital (SMC) associé à une déficience en AChE. Le déficit en AChE a, jusqu'à présent, été considéré comme l'unique facteur responsable des symptômes observés chez les patients ainsi que des défauts de la JMN chez le modèle de souris SMC (souris déficiente pour ColQ). Toutefois, ces symptômes sont complexes et l'absence d'AChE ne peut probablement pas expliquer tous les symptômes. Nous avons montré auparavant que ColQ participait à la formation de la synapse ce qui expliquerait les symptômes observés chez les patients et la souris modèle. En effet, nous avons pu montrer que ColQ contrôle l'agrégation du récepteur à l'acétylcholine (RACh) et de l'expression de gènes spécifiques de la synapse. En particulier, nous avons montré in vitro et in vivo, que l'absence de ColQ induit une augmentation du niveau des ARNm codant pour toutes les sous-unités de RACh et une expression réduite du niveau de leurs protéines. Des résultats préliminaires indiquent que cette augmentation de ces ARNm n'est pas transcriptionnelle. L'objectif de cette thèse est d'expliquer les mécanismes qui induisent l'augmentation du niveau des ARNm de AChR en l'absence de ColQ et les voies de signalisation qui relient ColQ au métabolisme des ARN du RACh. Notre hypothèse de travail a été que l'absence de ColQ stimule la stabilisation post-transcriptionnelle des ARNm codant pour les sous-unités du RACh via la protéine HuR. HuR est une protéine qui stabilise les ARNm quand elle se fixe sur les AU-richelement (ARE) dans la séquence 3'UTR. HuR est une protéine clé dans la myogenèse et la formation de la JNM parce qu'elle stabilise de manière post-transcriptionnelle de nombreux transcrits tels que myogénine, MyoD et AChE. Dans cette étude, nous montrons pour la première fois qu'un mécanisme post-transcriptionnel de stabilisation des ARNm est responsable de l'augmentation du niveau des ARNm du RACh via ColQ. De plus, nous constatons qu'en absence de ColQ, il y a une augmentation aux niveaux d'ARNm et de protéine de HuR. HuR est également capable de se lier au domaine ARE dans le 3'UTR des ARNm des sous-unités de AChR. De plus, l'interaction entre HuR et les ARNm du RACh augmente la stabilité et par conséquence les niveaux des transcrits du RACh. Trois conclusions importantes ressortent de ma thèse : nous démontrons que (1) en plus de la régulation transcriptionnelle, il existe des mécanismes de régulation post-transcriptionnlle du RACh (2) ColQ régule la stabilité des ARNm RACh via HuR médiée par MuSK (3) la voie de signalisation p38 contrôle les niveaux de HuR de manière dépendante de ColQ. Ensemble, ces résultats donnent un aperçu des voies de signalisation du muscle qui sont affectées par les mutations de ColQ conduisant à des SMC avec une déficience en AChE. Nos résultats mettront en évidence des nouvelles cibles moléculaires spécifiques qui peuvent conduire au développement des interventions thérapeutiques dans le cadre de myasthénies congénitales.