La familiarité linguistique et l'asymétrie en lecture : une étude en français et en hébreu
Linguistic familiarity and asymmetry in reading : a study in French and Hebrew
par Benoliel Haehnel (Benoliel) Nathalie sous la direction de Siéroff Eric
Thèse de doctorat en Neuropsychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Monday 17 November 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Champs visuels
  • Lecture -- Aspect cognitif
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Lecture, Champ visuel, Sens de lecture, Interculturel, Attention
Resumé
Un mot est mieux reconnu lorsqu'il est présenté dans le champ visuel droit (CVD) que dans le gauche. La supériorité du CVD peut être expliquée par le rôle de l'hémisphère gauche en lecture et par le sens de lecture pour les langues se lisant de gauche à droite. Cependant la comparaison entre les systèmes d'écriture gauche-droite et droite-gauche ne fournit pas de différences claires et systématiques. Le premier but de ce travail de thèse était de préciser les effets du sens de lecture sur la supériorité du CVD en lecture et d'évaluer si l'influence de l'écriture « environnementale » pouvait modifier les stratégies attentionnelles des lecteurs. Nous avons présenté des mots français et hébreux à des participants bilingues, mais de langue maternelle française ou hébreu, vivant en France ou en Israël. Les résultats ont montré une supériorité du CVD plus importante en français qu'en hébreu dans tous les groupes sauf chez les israéliens vivant en Israël. Il y aurait donc bien un effet de la langue et de l'écriture environnementale sur la supériorité du CVD. Avec d'autres expériences, nous avons également pu évaluer l'effet du contexte expérimental (confrontation des deux langues dans un même bloc d'essais) et de la familiarité linguistique (mots vs pseudomots).