Régionalisme, régionalisation des conflits et construction de l'État : l'équation sécuritaire de la Corne de l'Afrique
Regionalism, regionalization of conflict and state-building : the security equation of the Horn of Africa
par Le Gouriellec Sonia sous la direction de Chaigneau Pascal
Thèse de doctorat en Sciences politiques
École doctorale Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion

Soutenue le Monday 25 November 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Multilatéralisme (relations internationales)
  • Panafricanisme
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Intégration régionale, Régionalisme, Régionalisation, Coopération, Multilatéralisme, Corne de l'Afrique, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Somalie, Somaliland, IGAD, Union Africaine, Architecture de Paix et de Sécurité, États faibles, Construction/Formation de l'État, Sécurité, Conflits, Stabilité
Resumé
En dépit de sa complexité analytique, la situation sécuritaire de la Corne de l'Afrique peut être soumise aux outils de la Science politique afin de mieux comprendre les interactions entre les différents acteurs. Cette recherche s'efforce d'analyser les ressorts d'une équation sécuritaire qui peut paraître insoluble : le régionalisme est-il aujourd'hui un prérequis à l'émergence d'une paix régionale ? Pour répondre à cette question il est nécessaire de comprendre quels rôles jouent les processus sécuritaires régionaux (régionalisation et régionalisme) dans la construction des États de la Corne de l'Afrique. Cette étude s'efforce d'étudier les interactions entre le régionalisme, fondement de l'architecture de paix et de sécurité continentale, la régionalisation des conflits, qui semble à l'oeuvre dans cette région, et les processus de construction/formation de l'État. Les rapports entre les trois termes de l'équation dépendent du contexte et des interactions entre les différentes entités composant la région (États, acteurs non étatiques qui se dressent contre eux ou négocient avec eux et acteurs extérieurs). Deux types de dynamiques sont mises en évidence au terme de cette étude : l'une endogène, l'autre exogène. Dans la première, nous constatons que les conflits participent à la formation de l'État. Ils sont en grande partie des conflits internes et montrent qu'il existe une crise dans l'État. Ces États dominent le processus de régionalisme qui tente de réguler la conflictualité régionale avec un succès relatif puisque les organisations régionales cherchent à renforcer ou reconstruire l'État selon les critères idéalisés de l'État wébérien vu comme source d'instabilité. Le processus exogène se caractérise par le rôle des conflits régionaux dont l'existence sert de justificatif au développement et au renforcement du régionalisme, perçu comme la réponse la plus appropriée à ces problèmes de conflictualités. Cette conflictualité a pour source l'État car celui-ci est perçu comme faible. Le régionalisme permettrait de renforcer les États et diminuerait leurs velléités de faire la guerre.