Listeriolysin S, a contact-dependent bacteriocin from Listeria monocytogenes hyper-virulent strains
Listeriolysine S, une bactériocine dépendante d'un contact produite par des souches hyper-virulentes de Listeria monocytogenes
par Jazmin MEZA TORRES sous la direction de Javier PIZARRO-CERDÀ
Thèse de doctorat en Microbiologie
ED 562 Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Friday 20 November 2020 à Université de Paris (2019-....)

Sujets
  • Bactériocines
  • Cellules -- Perméabilité
  • Listeria monocytogenes
  • Listériolysines
Un embargo est demandé par le doctorant jusqu'au 31 December 2021
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Inhibition de la croissance dépendante du contact ( CDI ), Microcine
Resumé
Listeria monocytogenes (Lm) est un pathogène bactérien responsable de la listériose, une maladie qui induit des gastroentérites, des avortements chez la femme enceinte et des méningites chez le nouveau-né. Les épisodes les plus sévères de listériose sont associés à des souches hyper-virulentes de Lm qui produisent la Listeriolysine S (LLS). La LLS est une microcine modifiée avec des thiazole/oxazoles (TOMM), qui inhibe la croissance de certaines bactéries Gram-positives, modifie la composition du microbiote intestinal et favorise la colonisation de l'intestin et l'invasion d'organes profonds comme le foie et la rate. Mes travaux de thèses ont pour objectifs d'étudier le rôle cytotoxique de la LLS, les mécanismes bactéricides de la LLS, les mécanismes régulateurs de l'expression de la LLS et la contribution de la LlsX, une protéine spécifique de Lm, dans l'activité biologique de la LLS. Nos résultats ont montré que la LLS cible exclusivement des cellules procaryotes et ne présente aucune activité cytotoxique pour les cellules eucaryotes in vivo au cours de l'infection par Lm. Nous avons identifié in silico de boîtes de régulation transcriptionnelle putatives et des ARNs régulateurs putatifs qui pourraient être impliqués dans le contrôle de l'expression de la LLS. Par microscopie électronique et fractionnement subcellulaire des bactéries productrices de la LLS, j'ai pu montrer que la LLS est localisée au niveau de la membrane de la bactérie productrice et n'est pas secrétée dans le surnageant. En utilisant un insert de culture cellulaire Transwell et une approche de microscopie micro-fluidique en temps réel, j'ai pu également montrer que la LLS inhibe la croissance bactérienne de manière dépendante d'un contact entre la bactérie productrice de LLS et la bactérie cible. Mes travaux ont montré également que la LLS induit la perméabilisation des membranes des bactéries cibles, produit l'arrêt de leur croissance et provoque leur lyse. Nos résultats indiquent qu'une augmentation des charges négatives de la surface bactérienne augmente la sensibilité à la LLS. De plus, nous avons montré une interaction directe entre la LLS et LlsX au niveau de la membrane cellulaire des bactéries productrices de LLS et que LlsX est nécessaire à l'expression et la stabilisation de la LLS. Dans l'ensemble, nos résultats démontrent que LLS est la première TOMM qui présente un mécanisme d'inhibition dépendant d'un contact, que la LLS altère l'intégrité de la membrane de la cellule cible et agit exclusivement contre les cellules procaryotes lors d'une infection in vivo.