Représentations et intégration de quelques adolescents présentant une déficience intellectuelle en éducation physique et sportive (EPS)
Representations and integration of some teenagers presenting an intellectual deficiency in physical education (PE)
par Legrand Marc sous la direction de Collard Luc
Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives
École doctorale Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain

Soutenue le Monday 09 December 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Adaptation scolaire
  • Déficience intellectuelle
  • Éducation physique et sportive
  • Élèves du secondaire

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Intégration, Déficience intellectuelle, Représentations, Sociométrie, Praxéologie
Resumé
A partir des situations mises en œuvre en éducation physique et sportive (EPS), quels facteurs influencent l'intégration sociale des adolescents présentant une déficience intellectuelle (DI) ? Nos travaux s'appuient sur une expérience d'intégration au collège avec pour objectif d'explorer en profondeur la communication entre deux sous-groupes d'adolescents DI issus d'un Institut médico-éducatif (IME) et trois classes de sixième au cours de séances d'éducation physique et sportive. Pour ce faire, compte tenu des représentations des collégiens analysées à partir d'une enquête par questionnaire et autour d'une étude comportementale au long terme, nous mettons en comparaison un questionnaire sociométrique avec un outil original praxéologique (privilégiant l'ambivalence et l'instabilité). Nous constatons que, malgré des représentations d'ensemble plutôt positives, les résultats de l'intégration sont variés. Certains adolescents DI sont appréciés par les sixièmes tandis que d'autres sont ignorés voire rejetés. Les raisons proviennent à nos yeux, d'une part, de la structure même des sous-groupes d'adolescents DI et de leurs compétences propres. D'autre part, la logique interne de certaines situations motrices semble exclure en grande partie les élèves de l'IME. De ce fait, une meilleure connaissance de ces personnes et des relations qu'elles développent entre elles devraient améliorer leur intégration. De plus, une maîtrise par l'enseignant des effets des situations sociopraxiques mises en œuvre, lors des séances communes aux deux populations, sera probablement bénéfique.