Un ou deux systèmes de représentation de la numérosité chez le nouveau-né ?
One or two systems of numerosity representation in newborn infants ?
par Coubart Aurélie sous la direction de Streri Arlette et de Izard Véronique
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 10 October 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Nombre, Idée de
  • Nourrissons -- Psychologie
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Nouveau-né, Numérosité, Système approximatif, Système des petits ensembles, Appariement bimodal
Resumé
De nombreuses études ont montré qu'il existe deux systèmes indépendants permettant une représentation de la numérosité sans l'utilisation des noms des nombres. Ces deux systèmes ont été mis en évidence chez l'adulte, l'animal, ainsi que chez le nourrisson. Le premier système permet une représentation approximative de la numérosité: la capacité à discriminer entre deux numérosités dépend alors de leur ratio. Le second système a pour rôle initial le suivi spatio-temporel d'objets. L'individuation, en parallèle, de différents objets permet ainsi au système d'abstraire de façon indirecte la numérosité d'un ensemble. Contrairement au premier système, le second permet d'encoder de manière exacte la numérosité mais présente toutefois une limite quant au nombre d'items pouvant être suivis (4 pour l'adulte, 3 pour le nourrisson à partir de 5 mois). Si ces deux systèmes ont été mis en évidence chez le nourrisson avant l'acquisition des mots des nombres, la question de leur apparition et de leurs liens persiste toujours. Alors que le système approximatif a été mis en évidence dès la naissance, nous n'avons pas de preuves empiriques de l'existence du second système au même âge. C'est pourquoi, à travers deux groupes d'études, nous cherché à mettre en évidence l'existence d'un système spécifique des petits ensembles chez le nouveau-né, en utilisant des situations bimodales audio-visuelles. Le premier ensemble d'expériences a montré l'existence d'une dissociation entre les petites et les grandes numérosités. Les expériences suivantes ont permis de mettre en évidence l'existence du système pour les petits ensembles dès la naissance, mais qui présente toutefois une limite de suivi à deux items et non trois comme pour les nourrissons plus âgés. Afin d'étudier l'articulation entre les deux systèmes, une expérience, décrite dans un chapitre supplémentaire, a été réalisée chez le nourrisson de 5 mois testant la discrimination continue de la numérosité, à l'aide d'un paradigme de transfert intermodal entre le toucher et la vision.