Visual attention : what becomes of a masked target ?
Attention visuelle : que devient une cible masquée ?
par Abbring Veenemans Arielle Annemarie sous la direction de Cavanagh Patrick
Thèse de doctorat en Neurosciences cognitives
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Monday 30 November 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Cognition
  • Perception visuelle
  • Tests
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Attention visuelle, Masquage, Crowding, Onset transient
Resumé
Quand un stimulus visuel de haut contraste précède et puis succède à la présentation d'une cible de faible contraste à la même position, la cible peut devenir non-reconnaissable ou même non-détectable. Cet effet de masquage a été étudié en profondeur et beaucoup de ses paramètres sont bien définis. Mais en utilisant une nouvelle méthode avec une séquence de masques et de cibles en mouvement, il est maintenant possible de séparer de manière perceptuelle et attentionnelle la cible des masques tout en conservant l'ordre d'apparition des masques et de la cible à chaque endroit. Cette thèse utilise cette technique de stimuli en mouvement pour répondre à trois questions qui ne pourraient pas être résolu en utilisant une méthode de masquage conventionnelle. Dans la première série d'expériences on a testé si l'attention portée au masque influence l'impact de celle-ci sur la cible. Nous avons utilisé un écran où une séquence masque-cible-masque apparaît à une position puis à chaque 'frame' suivant elle apparaît à la position adjacente. Cette méthode permet à l'observateur de suivre attentionellement la cible sur son trajet, tout en évitant les masques distracteurs qui paraissent être à côté de la cible spatialement et non temporellement. Quand les masques sont efficaces, la position de la cible paraît être vide. Nous comparons l'efficacité du masquage quand l'attention n'est pas dirigée vers les masques, à l'efficacité du masquage quand l'attention ne peut pas éviter les masques, comme dans le masquage conventionnel. Nous n'avons trouvé aucune différence significative entre les deux conditions attentionnelles, ce qui indique que l'attention portée sur les masques ne module pas leur efficacité. Ensuite nous avons testé l'importance de l'espacement dans la séquence masque-cible-masque. Il n'y avait pas plus de masquage quand les espacements étaient réduits, ce qui suggère que le masquage n'est pas le résultat de masquage latéral ou de 'crowding' (encombrement spatial) aux distances testées. Enfin nous avons comparé la contribution de chaque masque: celui qui précède la cible (le pré-masque) et celui qui suit la cible (post-masque). Nous avons trouvé que le pré-masque génère la majorité de l'effet de masquage tandis que le post-masque a peu d'influence. Dans la seconde série d'expériences nous avons étudié ce qu'il advient du stimulus masqué. En baissant le contraste de la cible juste en dessous de son seuil de détection et en lui donnant une couleur saillante, nous avons découvert un stade intermédiaire où les caractéristiques ('features') de la cible sont reportées à la position d'un des masques. Avec une série d'expérience nous avons montré que la cible est intégrée avec le masque qui la suit directement et temporellement à la même position. Finalement nous avons étudié si un stimulus qui est masqué à un niveau invisible peut quand même exercer une influence sur une cible proche dans un arrangement de crowding. Nous avons comparé la détection d'une cible avec deux flankers (distracteurs adjacent) dans la zone de crowding, à la détection d'une cible quand les deux flankers sont masqué et que leur position paraît être vide. Pour conclure, la méthode de séquence en mouvement a révélé de nouvelles caractéristiques du masquage qui ne pouvaient pas être examinées en utilisant des techniques de masquage conventionnelles. Premièrement nous avons découvert que l'efficacité du masque est comparable que l'attention soit dirigée sur le masque ou non. Deuxièmement nous avons montré que les caractéristiques d'une cible qui est supprimée à sa position physique peuvent apparaître à la position du masque qui la suit temporellement. Et finalement, nous avons examiné l'effet de flankers masqués sur une cible dans un arrangement de crowding.