Les stratégies et initiatives des femmes dans le secteur de la microfinance : Le cas du Sénégal
Strategies and initiatives for women in the microfinance sector : The case of Senegal
par Camara (Sall) Aminata sous la direction de Cuche Denys
Thèse de doctorat en Sociologie
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Friday 23 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Femmes
  • Microfinance
  • Pauvreté -- Politique publique
  • Sénégal

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Association féminine,Activité économique,Économie informelle,Financement,Genre,Microcrédit,Microfinance,Pauvreté,Sénégal
Resumé
A partir des associations féminines de microcrédit, des femmes sénégalaises mettent en place des stratégies de solidarité et investissent le secteur de la microfinance à l'aide de systèmes formels et informels d'épargne et de crédit pour assurer la survie de la famille ou l'acquisition de biens matériels et/ou d'argent, gage de succès économique et source de prestige au Sénégal. Ces pratiques de solidarité et de réseautage socio-économiques sont construites et entretenues à partir des acteurs dominants du milieu associatif (dirigeants et fondateurs) avec l'aide des partenaires financiers et techniques. L'Etat et les ONG de développement considérés comme les partenaires de ces associations sont les premiers à leur fournir un apport financier et technique. Ce partenariat s'inscrit dans une logique de lutte contre la pauvreté mais aussi instrumentale dans laquelle les femmes sont considérées comme une ressource, et comme sujette à un « investissement rentable ». Dans cette thèse, on semble se demander si les pratiques associées à la lutte contre la pauvreté en général et le microcrédit en particulier ne profitent pas plus aux partenaires qui en font la promotion qu'aux femmes elles-mêmes. A partir d'une étude de cas, cette thèse tente de comprendre la pratique du microcrédit dans les associations féminines de microcrédit sénégalaises, les dynamiques de collaboration et de pouvoir, entre les différents acteurs, qui se mettent en place, et enfin les objectifs poursuivis par les uns (Etat et ONG de développement) et les autres (les associations de femmes).