Vers une Europe à géométrie variable ? : Réflexion critique sur l'évolution de l'Union européenne
Towards a Europe variable geometry : Critical reflection on the evolution EU
par Riva (Paillard) Jeanne sous la direction de Machelon Jean-Pierre
Thèse de doctorat en Droit public
École doctorale Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion

Soutenue le Monday 02 July 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Union européenne,Europe,Géométrie variable Europe,Scenario prospectif Europe
Resumé
Près de soixante ans que la construction de l'Union européenne a commencé, se composant de six membres, au début, à vingt-sept aujourd'hui. Dans le même temps, tous les pays membres de l'UE ne s'impliquent pas au même rythme : espace Schengen à vingt-trois, Union monétaire à dix sept, coopérations renforcées et partenariats divers, « à la carte ». Face au contexte mondial, aux crises actuelles (surendettement public) et à venir (réchauffement climatique), aux problèmes juridiques soulevés par les ambiguïtés posées par la coexistence d'un marché unique, de droits nationaux concurrents et d'un droit européen en émergence, quel scénario politique est souhaitable et réalisable pour l'Union européenne en 2015 et en 2030 ? Les deux scénarii les plus probables pour 2015 semblent être le scénario d'une « Europe à géométrie variable », une fédération composée d'un noyau dur d'États membres, trois grands (Allemagne, France, Italie) et quatre petits réunis en un même sous-ensemble (le Benelux et l'Autriche) ainsi que le scénario d'une « union des États nations » correspondant au modèle institutionnel actuel régit par le traité de Lisbonne, mais ne semblant pas le plus approprié pour résoudre la crise actuelle. Pour résoudre la crise de surendettement public et les problèmes juridiques posés au sein de l'UE, le scénario « à géométrie variable » semble le plus adapté du fait de sa capacité à doter les institutions de pouvoirs d'action qui ne fonctionnent plus à l'échelle nationale et insuffisamment à l'échelle européenne (en matière budgétaire, monétaire et réglementaire). Le scénario souhaitable et potentiel pour 2030 est celui d'une Union fédérale pour l'ensemble des États membres qui le souhaitent. Le scénario le plus pessimiste demeure toutefois possible en cas de non réalisation des scénarios fédéraux si le scénario actuel ne résolve pas la crise politique actuelle, une « union économique européenne ».