Étude de l'implication d'une voie MyD88/IL-22 dans le contrôle de la colonisation par la bactérie segmentée filamenteuse
Implication of a MyD88/IL-22 pathway in the control of colonisation by segmented filamentous bacteria
par Marion PICARD sous la direction de Valérie GABORIAU-ROUTHIAU et de Nadine CERF-BENSUSSAN
Thèse de doctorat en Immunologie
ED 562 Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Monday 25 September 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Génétique microbienne
  • Intestins
  • Résistance aux maladies

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
SFB, Intestin, TLR, IL-22, ILC, Peptides anti-microbiens, Microbiote
Resumé
L'intestin des mammifères est colonisé par une dense communauté microbienne avec lequel il a établi, au cours d'une longue co-évolution, des relations mutualistes. Ces relations, bien qu'essentiellement basées sur des avantages métaboliques permettent également la maturation complète du système immunitaire, dont le développement est initié in utero par un programme génétique. Chez la souris, seule la SFB a été décrite comme présentant un fort pouvoir immunostimulant permettant la coordination d'un large panel de réponses immunes, notamment IgA et Th17 dont le site d'induction préférentiel serait les plaques de Peyer. La première partie de ma thèse a contribué à la finalisation de travaux consacrés à l'étude des caractéristiques des réponses IgA et Th17 induites par SFB. Nous avons ainsi mis en évidence la capacité de la SFB à stimuler la maturation post-natale de follicules lymphoïdes isolés et de tissus lymphoïdes tertiaires qui se substitueraient aux plaques de Peyer en tant que sites inducteurs des réponses IgA et Th17 stimulées par SFB. Cependant, ce microbiote constitue aussi une source antigénique importante pouvant représenter une menace pour l'intégrité de l'hôte. Notamment, la SFB peut provoquer une inflammation chronique délétère en périphérie de l'intestin, chez des souris prédisposées génétiquement. Cela suggère l'existence de mécanismes capables de réguler la colonisation par la SFB, afin d'éviter tout phénomènes compromettant l'intégrité physiologique de l'hôte. À l'aide de souris immunodéficientes axéniques ou seulement colonisées par SFB, nous avons pu mettre en évidence un rôle de la voie de signalisation des TLR dans le contrôle de la colonisation par SFB. Cependant, ni les peptides anti-microbiens, ni les IgA ne semblent impliqué dans le contrôle de la colonisation par SFB.