Altérations de la voie de l'AMPc dans la tumorigénèse cortico-surrénalienne : étude des phosphodiestérases PDE11A et PDE8B
Alterations of the cAMP pathway in adrenocortical tumorigenesis : study of phosphodiesterase 11A and 8B
par Vezzosi Delphine sous la direction de Bertherat Jérôme
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire
École doctorale Génétique, Cellulaire, Immunologie, Infectiologie et Développement

Soutenue le Friday 30 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Cushing, Syndrome de
  • Hyperplasie surrénale congénitale
  • Phosphodiestérase de type 5
  • Transcriptome

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Hyperplasie macronodulaire de la surrénale,Syndrome de Cushing,Phosphodiestérase,Transcriptome,Voie de l'AMPc
Resumé
La voie de l'AMPc est une voie impliquée dans la physiopathologie de nombreuses tumeurs endocrines. Les phosphodiestérases sont des enzymes clés de la voie de l'AMPc dans la mesure où elles permettent de réguler finement les niveaux intra-cellulaires d'AMPc en hydrolysant l'AMPc en son catabolite inactif, le 5'AMP. L'hyperplasie macronodulaire bilatérale des surrénales est une étiologie rare de syndrome de Cushing ACTH-indépendant responsable d'un syndrome de Cushing souvent modéré contrastant avec la taille des nodules surrénaliens. Sa physiopathologie est mal connue.Nous avons tout d'abord pu montrer dans ce travail que les variants faux sens de la phosphodiestérase 11A pouvaient participer au développement des tumeurs corticosurrénales bilatérales sécrétrices de cortisol. Ces variants sont, en effet, non seulement retrouvés de façon plus fréquente chez les patients porteurs d'une hyperplasie nodulaire comparés à des sujets contrôles, mais ils ont également des conséquences fonctionnelles in vitro.Nous avons, dans une seconde partie, montré grâce à une étude de transcriptome ayant porté sur un groupe d'adénomes cortisoliques comparés à un groupe d'adénomes non-sécrétant que plusieurs gènes codant pour la voie de l'AMPc étaient impliqués dans la sécrétion cortisolique et que la phosphodiestérase 8 B semblait avoir un rôle prépondérant. Ces résultats ont ensuite été confirmés au niveau protéique.